Les trucs et astuces des femmes qui voyagent seules

LivreUn livre et un shopping malin permettent aux filles de ne plus avoir peur de partir à l’aventure en solo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les aspirantes touristes l’avaient rêvé, deux voyageurs au long court l’ont fait. L’art de voyager seule quand on est une femme, le tout premier livre – numérique, format autrement plus pratique en déplacement qu’une version reliée – destiné aux aspirantes aventurières vient de sortir. Car croyez-le ou non, il n’existait pas jusqu’à présent de guide de voyage spécifiquement destiné au beau sexe. Pour espérer globe-trotter tranquillou, ces dames devaient écumer les blogs dédiés à l’art de rouler sa bosse à l’étranger. Tout en réussissant à dépasser les a priori de l’entourage.

«La société, les médias et les proches découragent trop souvent les femmes de partir sac au dos. C’est bien dommage!» déplore Aude, voyageuse en cheffe et illustratrice du fameux petit opus virtuel. L’idée de ce livre est née d’une pluie de demandes sur un blog bien connu des adeptes de périples à travers le monde, le site lesacados.com, tenu par l’inénarrable Ryan. «Beaucoup d’internautes lui posaient des questions spécifiques, notamment dans le domaine de la sécurité, explique Aude. C’est le gros point noir, celui qui empêche les femmes de voyager. Mais en tant qu’homme, il n’était pas toujours le mieux placé pour leur répondre. Du coup, il a fait appel à moi et c’est comme ça que ce livre a vu le jour.» Effectivement, le duo y aborde des problématiques typiquement féminines, comme la contraception ou les règles. «Car contrairement aux hommes, les femmes qui voyagent doivent prendre en compte certaines considérations techniques. Par exemple, en voyage en Chine, en pleine periode de règles, je cherchais des tampons péridodiques. je me suis retrouvée dans une pharmacie, incapable de parler la langue, à enchainer une série de dessins très génants pour essayer de me faire comprendre du pharmacien. Il me regardait interloqué, m’a d’abord apporté des préservatifs, pour finalement m’amener des serviettes hygiéniques. En fait, les tampons n’existent pas en Chine… Depuis, comme nombre de voyageuses, je ne jure que par la coupe menstruelle!»

Reste encore l’aspect sécurité. «Lorsque nous avons concu le livre numérique, nous avons demandé aux lectrices de nos blogs respectifs ce qu’elles voulaient y lire. 90% d’entres elles réclamaient des infos ou des conseils sur la sécurité. Mes conseils? Je leur dis notamment de rester vigilantes, d’être leur propre boussole, de discuter avec les femmes locales qui restent les plus à même de les conseiller sur les endroits à éviter ou les attitudes à ne pas adopter, de toujours avoir un châle à portée de main et d’arborer une fausse alliance. Il ne faut pas oublier qu’être une femme n’est pas un handicap en voyage. Au contraire, on attire plus la sympathie et l’entraide que les hommes.» (TDG)

Créé: 03.04.2015, 21h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: vols et cambriolages en baisse
Plus...