La Une | Lundi 24 novembre 2014 | Dernière mise à jour 07:20
Viande de cheval

Les raviolis au bœuf Panzani touchés par le scandale

Mis à jour le 27.02.2013 2 Commentaires

La découverte de viande de cheval dans des raviolis au boeuf Panzani a confirmé l'existence en France de plusieurs filières d'introduction frauduleuse de cheval dans les produits préparés.

Chargement du graphique...


Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le gouvernement français laissait entendre depuis plusieurs jours que d'autres filières de viande de cheval frauduleuses sévissaient en France. C'est chose confirmée.

La société Panzani (groupe espagnol Ebro) a annoncé mardi avoir détecté la présence de viande de cheval dans plusieurs boîtes de raviolis fabriquées par la société William Saurin. Les produits ont immédiatement été retirés de la vente. Panzani est le dernier industriel en date à révéler la présence de cheval dans ses produits, après Findus, Picard, Nestlé ou Ikea.

Si d'autres sont apparues en Europe, jusqu'ici la seule filière d'approvisionnement de cette viande frauduleuse identifiée en France était la société Spanghero. Celle-ci a été contrainte d'abandonner le négoce de viande depuis la suspension de son agrément sanitaire pour cette activité.

Selon Panzani, William Saurin assure depuis treize ans la fabrication de ses raviolis. Cet industriel a bien «été victime d'une tromperie de la part d'un de ses fournisseurs», mais celui-ci n'est pas Spanghero.

Cette information accrédite le scénario d'une «fraude généralisée» sur les filières d'approvisionnement de viande, évoquée par plusieurs membres du gouvernement français depuis la semaine dernière.

Analyses en cours

Le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, avait laissé entendre le 21 février qu'«il pourrait apparaître qu'il n'y ait pas qu'une seule filière concernée par cette substitution de viande de cheval en lieu et place de viande de bœuf».

Mardi, il a indiqué que 40 prélèvements étaient en cours d'analyse par les agents de la répression des fraudes «sur des échantillons de produits hors filière Spanghero (...) afin de mesurer s'il y a plus de plats et d'entreprises incriminées que ce qui a été révélé jusqu'à présent». Le ministre n'a pas livré les noms des sociétés concernées, ni précisé quand les résultats seront rendus publics. (ats/Newsnet)

Créé: 27.02.2013, 06h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Bernard Giossi

27.02.2013, 11:00 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Je l'ai déjà dit ... et, désolé, je le répète: arrêtez de manger de la bouffe industrielle, n'importe laquelle, c'est dégeu! Répondre


Celaeno von Richter

27.02.2013, 11:42 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 4

Tous les jours un nouvel article ! Des traces de porc dans le kebab, du cheval dans les préparations à base de boeuf... C'est bon, je crois que tout le monde a compris que la bouffe indus c'était de la M en boîte. Est-ce vraiment nécessaire d'en rajouter quotidiennement des couches ? Répondre



Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11