Jean-Noël Cuénod: Nouvelle collection dédiée à l'ésotérisme

La revue des blogsEdmée Cuttat: L'urbain Klapisch se frotte à la ruralité. Catherine Armand: Du goulet de Chêne-Bougeries au village. Rémi Mogenet: La profondeur de Dashiell Hammett. Lise Wyler: Elena Ferrante, l'auteure prodigieuse. Didier Bonny: Le syndrome de "suissitude".

Image: FB

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Noël Cuénod: Nouvelle collection dédiée à l'ésotérisme

(...) La Sagesse avec une majuscule, cette astuce scripturale qui permet à un substantif de prendre, justement, un surcroît de substance qui l’élève au-dessus de la tourbe quotidienne. La définir est périlleux, elle prend tellement de formes. Disons que la Sagesse que nous cherchons à bâtir représente cet effort des humains à dépasser leurs conditions matérielles pour tenter de prendre langue avec la puissance créatrice et ordonnatrice de l’univers. Elle n’est pas cette foudre mystique qui frappe Paul Claudel, le 25 décembre 1886, près du second pilier à l’entrée du chœur de Notre-Dame à Paris (En un instant mon cœur fut touché et JE CRUS). La Sagesse est la patiente approche vers ce qui nous dépasse. Et nous dépassera toujours. Mais qui continue et continuera à nous faire progresser vers un peu plus de lumière. La Sagesse est faite d’erreurs suivies de corrections, d’hésitations suivies d’élans. La Sagesse est une maison toujours en chantier dont on ne voit jamais le toit. La collection Les Architectes de la Sagesse des Editions Slatkine se propose donc d’éditer des œuvres élaborées par ces patients bâtisseurs de l’Esprit, soit sous la forme d’essais, soit sous celle de fictions. J’en suis le directeur…

Edmée Cuttat: L'urbain Klapisch se frotte à la ruralité

(...) En dépit de deux ou trois bonnes idées, Klapisch livre un film paresseux, sans surprise, peu inspiré, manquant d’incarnation et de rythme, écrit avec le scénariste Santiago Amigorena. Il souffre par exemple de la comparaison avec Tu seras mon fils de Gilles Legrand qui décrivait la mauvaise volonté crasse d’un père à faire confiance à son fils pour fa reprise du domaine familial. Côté comédiens, Pio Marmaï s’en sort plutôt bien avec son indéniable charme. En revanche on n’est pas bouleversé par la prestation des deux autres. François Civil, l’Hippolyte de Dix pour cent est transparent et Ana Girardot a du mal à convaincre en patronne dans ses vignes. Bref, à consommer avec modération…

Catherine Armand: Du goulet de Chêne-Bougeries au village

(...) Alors, démolir ou rénover? Pendant longtemps, les autorités communales ont été partisanes d’une démolition et d’une reconstruction totale (ce fut le choix de Chêne-Bourg avec son propre goulet, avec un succès mitigé pour ne pas dire catastrophique). De nombreux projets d’architectes, dont certains assez farfelus, sont passés sous les yeux des élus: Arcades à la bernoise, tour de 20 étages, densification extrême, bâtiments ultra-modernes, grande place vide… Une grande majorité en tout cas prônaient une démolition de l’ancien village. Au final, aucun n’a convaincu le conseil municipal et la commission des monuments et sites au point de trouver un consensus qui aurait permis d’aller de l’avant. Aujourd’hui, la donne a changé. Avec l’arrivée du Léman Express et la volonté de l’État de favoriser trois autres axes traversant la commune (Florissant, Malagnou et Jean-Jacques Rigaud), il n’est plus apparu ineluctable pour Chêne-Bougeries de sacrifier son centre historique sur l’autel de la fluidité du trafic. Le processus de revalorisation a enfin pu être relancé pour que la ville retrouve un semblant de coeur et de lieu de rencontre pour les habitants. Une fondation communale ad hoc a petit à petit (sur plusieurs décennies) racheté la plupart des bâtiments, afin de pouvoir être maître du destin de son village; tous les voyants sont donc au vert…

Lise Wyler: Elena Ferrante, l'auteure prodigieuse

Oui, l'histoire d'un quartier archi-pauvre de Naples ne s'écrit pas en une centaine de pages, mais en trois livres pour l'instant de plus de 400 pages. Malgré la densité des ouvrages, j'ai été scotchée. (...) C'est la vraie vie de deux femmes immergées dans l'univers napolitain… Une amie m'a dit: "Je n'aime plus beaucoup lire, je préfère vivre ma vie que celle des autres". Et bien moi, par ce matin de juin déjà étouffant, j'ai repassé des chemisiers en m'évadant avec Lila et Elena, ce qui a rendu ma tâche beaucoup plus légère…

Rémi Mogenet: La profondeur de Dashiell Hammett

(...) Sous les faits bruts, un sens se fait jour. Le monde parallèle, fantastique, symbolique du rêve donne à son tour la clef de la destinée humaine. Nul besoin de livrer des sentiments et des pensées: la structure morale de l'univers s'impose, créant une profondeur inouïe. C'est celle qui manque aux romans français, qui choisissent de rester dans la nappe vague des sentiments personnels. L'ordre cosmique s'impose dans le récit de Hammett grâce à sa rigueur factuelle, supprimant le monde intermédiaire, et illusoire de l'être humain. Le matérialisme s'est lié à la foi religieuse, les faits se sont liés à la Bible. Or, cela crée une beauté forte, une puissance, une ampleur que l'on ne connaît plus en Europe, alors même que les faits semblaient lourds, pesants, d'un réalisme absolu. La narration était too much of a gambler pour ne pas être affectée par la certitude d'un ordre moral supérieur! Celui-ci était le squelette indestructible des phénomènes. Une lignée d'auteurs américains que j'aime m'est apparue alors comme ayant été fondée par le style de Hammett, et en particulier Stephen R. Donaldson…

Didier Bonny: Le syndrome de "suissitude"(

...) Les jeunes qui hésiteraient entre l’armée et le service civil au moment du recrutement feraient mieux de choisir dès le départ le service civil. Et bien évidemment, aucune remise en question du côté de ceux qui ont voté cette motion (110 voix contre 66) au Conseil national pour se demander pour quelles raisons le nombre d’astreints qui quittent l’armée en cours de route est en augmentation. Le fait de se sentir plus utile en travaillant dans un EMS, un hôpital, une école, une ONG, etc. n’en serait-il pas la raison principale ? Poser la question, c’est y répondre. (...)

ATE Genève: Interfaces des futures gares CEVA

En mai 2014, notre groupe de travail Transports publics a produit un rapport sur la qualité des futures gares (interfaces) du CEVA. Plusieurs problèmes y étaient identifiés, en particulier pour les gares de Lancy Pont-Rouge (distance trop importante entre le train et le tram, absence de passage sous-voie piétons d’un côté de la route, partage de voie de circulation entre les transports publics et le trafic privé sous le pont) et Chêne-Bourg (suppression de la « boucle » du tram entraînant une distance trop grande entre le train et le tram et une impossibilité pour les trams de pouvoir rebrousser chemin en cas de problème sur le réseau). L'ATE avait rencontré les deux Conseillers d’État en charge du dossier, Antonio Hodgers et Luc Bartassat et obtenu un passage sous-voies piétons à la gare de Lancy Pont-Rouge. Malgré de nombreuses redites, les autres revendications n’ont pas été entendues, essentiellement pour des raisons techniques…

Norbert Maendly: L'antidémocratie comme système politique.

Les partis de gauche de de droite n'ont eu que ce qu'il méritent. Cela fait des décennies qu'ils refusent d'instaurer la proportionnelle pour faire barrage au FN et bien cette fois ça c'est retourné contre eux. Tous ces beaux parleurs qui disent qu'il faut respecter les adversaires politique quel qu’ils soient on fait perdurer une situation antidémocratique qui ne respecte pas le peuple qui vote FN. La République en marche "arrière" va leur faire sentir combien l'injustice de leur choix passé est douloureuse sauf bien sur pour tous les rats qui ont déjà quitté le navire pour aller se mettre à l'abri le nouveau futur radeau de la méduse. (TDG)

Créé: 16.06.2017, 14h16

Articles en relation

Jacques-Simon Eggly: Etre juste avec Didier Burkhalter

La revue des blogs Edouard Cuendet: Culture et statistiques ne font pas bon ménage. Mireille Vallette: Tranches de vie à la Ligue musulmane tessinoise. Jean-Noël Cuénod: Bayrou, comme un petit air de Cahuzac. Pascal Holenweg: Partage ou répartition des tâches culturelles ? Claude Bonard: Fonds européens en Pologne ? Plus...

Rémi Mogenet: Le style de Dashiell Hammett

La revue des blogs Christophe Ebener: Mais où sont les ombres? Joseph Daher: Crise entre les monarchies réactionnaires du Golfe. Pascal décaillet: France, une Chambre de groupies. PDC Carouge: Carouge va bien… Jean-Dominique Michel: Mindfulness. Plus...

Patrick Wehrli: Les chronomètres suisses sans compteur

La revue des blogs Claude Bonard: “Godillots or not Godillots that is the question” ? Pascal Holenweg: Elections législatives britanniques. John Goetelen: Oradour-sur-Glane, tragédie ou scandale ? Pascal Décaillet: Brumaire démocratique. Maurice-Ruben Hayoune: L'enterrement du hollandisme. Plus...

Vincent Strohbach: Lettre à ma fille à propos des anges

La revue des blogs Jean-Noël Cuénod: Poignée de bémols pour un Macron en fanfare. Edmée Cuttat: Trop fort pour le terrestre Stan. Hélène Richard-Favre: Un oeil sur la France, le monde et autres considérations. Cédric Segapelli: Poker En Famille. Marie-France de Meuron: Doctoresse genevoise cruellement sanctionnée. Plus...

Djemâa Chraïti: Les Réverbères de la mémoire et Franz Werfel

La revue des blogs Mireille Vallette: Sexualité, djihad au CSIS de Fribourg. Didier Bonny: La minute de VERT...ité. Jean-Noël Cuénod: Trump l’éléphant fou dans le bazar oriental. Pierre Gauthier: Mise au poing. Pascal Décaillet: Le quinquennat, erreur majeure. Demir Sönmez: La communauté afghane dénonce les attaques terroristes! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...