Le vol des cloches est élucidé

Canton de BerneLa police bernoise a élucidé le vol de deux cloches historiques, il y a trois semaines à Wynau. Les malfrats, trois Bulgares, étaient davantage attirés par leur valeur marchande sur le marché des vieux métaux que par leur son mélodieux.

Les deux cloches se trouvaient sur un socle en béton dans la cour de l'église réformée du village de Wynau depuis près de 40 ans.

Les deux cloches se trouvaient sur un socle en béton dans la cour de l'église réformée du village de Wynau depuis près de 40 ans. Image: DR - archives / www.kirche-wynau.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police cantonale bernoise a élucidé le vol de deux cloches historiques survenu à la mi-octobre à Wynau (BE). Les suspects sont trois Bulgares sans domicile fixe en Suisse, a-t-elle annoncé jeudi. Ils n'ont pas pu être arrêtés. En revanche, deux autres hommes devront répondre de recel devant la justice.

L'enquête sur le vol des cloches est donc close et le dossier a été transmis à la justice bernoise. Une semaine après les faits, le butin avait été découvert par des passants dans une entreprise de recyclage du canton de Soleure. Les deux cloches, des années 1450 et 1554, n'avaient pas été endommagées.

Les deux cloches se trouvaient sur un socle en béton dans la cour de l'église réformée du village de Wynau depuis près de 40 ans. Elles n'avaient pas été fixées au socle en béton. La plus grande, qui date de 1554, a un diamètre de 83 centimètres et pèse environ 300 kilos. La plus petite, datant de 1450, ne pèse que 160 kilos.

Les deux cloches se composent d'un alliage de bronze comparable à ceux utilisés aujourd'hui avec 79% de cuivre et 21% d'étain. Sur le marché des vieux métaux, leur valeur est très élevée en tant que déchets de bronze. (sipa/Newsnet)

(Créé: 06.12.2012, 15h11)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La santé mentale des pilotes en question
(Image: Herrmann) Plus...