Entreprises escroquées par de faux dirigeants

SoleureLes escrocs se faisaient passer pour des chefs des sociétés soleuroises concernées et demandaient de transférer de l'argent.

les malfrats demandaient le transfert de plusieurs dizaines de milliers de francs à l'étranger.

les malfrats demandaient le transfert de plusieurs dizaines de milliers de francs à l'étranger.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trois entreprises soleuroises se sont fait escroquer des sommes importantes par des inconnus. Ces escrocs se font passer pour un des dirigeants de la société et demandent le transfert d'argent sur des comptes à l'étranger.

Au total, les escrocs ont essayé d'obtenir des transferts d'argent dans une douzaine d'entreprises du canton, a indiqué lundi la police cantonale soleuroise. Dans trois cas au moins, des sommes importantes ont été virées sur des comptes en Turquie, en Angleterre, en Slovaquie et en Chine.

Les escrocs opèrent toujours de la même manière. Ils contactent un employé de la comptabilité et du service financier de l'entreprise visée et se font passer pour un des dirigeants de la société, patron, président, chef des finances ou encore membre du conseil d'administration.

Les escrocs racontent alors qu'ils ont besoin d'une aide urgente et discrète. Ils demandent le transfert de plusieurs dizaines de milliers de francs sur des comptes à l'étranger. Le contact se fait par courriel ou par téléphone. Dans certains cas, les adresses électroniques des vrais dirigeants ont été piratées et utilisées par les escrocs. (ats/nxp)

Créé: 17.07.2017, 14h32

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.