Berne dresse le bilan 2016 de sa politique extérieure

SuisseLe Conseil fédéral s'est beaucoup investi dans la gestion des crises internationales, l'an passé.

Le Conseil fédéral a tenu mercredi sa première séance de l'année et en a profité pour adopter son rapport sur la politique extérieure menée en 2016.

Le Conseil fédéral a tenu mercredi sa première séance de l'année et en a profité pour adopter son rapport sur la politique extérieure menée en 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tensions internationales, crises, guerres: 2016 n'a pas été une bonne année pour la paix, constate le Conseil fédéral dans son rapport de politique extérieure. L'engagement de la Suisse dans les régions en crise, de la Syrie au Sahel, doit répondre à cette évolution, tandis que les perspectives économiques mondiales ne sont pas roses non plus.

Les crises et conflits répétés dans l'environnement régional élargi de l'Europe ont des effets directs sur la Suisse. L'engagement de la Confédération au sein de l'arc de crise, qui va du Sahel à la Syrie en passant par la Corne de l'Afrique, traduit l'intérêt de la Suisse à évoluer dans un environnement sûr et stable, indique le rapport approuvé mercredi par le gouvernement.

Au total, dix-neuf ambassades et sept bureaux de coopération de la DDC sont actifs dans cette région du monde. Leurs activités sur le terrain sont variées: recherche de solutions politiques au conflit syrien, projets visant à protéger les réfugiés dans la Corne de l'Afrique ou coopération avec la Tunisie en matière de prévention de l'extrémisme violent.

En raison du nombre élevé de réfugiés issus de l'Erythrée, la Suisse a en outre décidé de déployer des activités dans ce pays, réduites dans un premier temps. En Syrie, l'accent est mis sur l'aide humanitaire. L'action de la Confédération devrait y être renforcée à l'avenir, avec l'ouverture prévue d'un bureau humanitaire à Damas.

Mais élaborer des solutions politiques viables aux conflits et crises en cours devient très difficile, constate encore le rapport. La coopération entre acteurs diminue. L'année 2016 a ainsi été marquée par une remise en question croissante de l'ordre mondial libéral, fondé sur le droit international.

Gros travail sur la question de l'«immigration de masse»

L'an dernier, la diplomatie suisse s'est aussi activée sur la question européenne, se concentrant sur la recherche d'une solution consensuelle concernant la mise en oeuvre de l'initiative «contre l'immigration de masse», et sur les futures conditions qui encadreront les relations entre la Suisse et l'Union européenne (UE), selon le rapport. Les discussions se poursuivent.

Les relations avec l'UE ont également été dominées par le problème de la maîtrise des flux migratoires. La Suisse a défendu la recherche de solutions solidaires définies à l'échelle européenne et l'adaptation du système de Dublin.

Après le vote britannique en faveur du Brexit, Berne a intensifié ses relations avec Londres pour prévenir les problèmes qui pourraient en découler et influencer ses relations avec la Grande-Bretagne.

Intensification des relations avec l'Iran

Sur le plan économique, le Conseil fédéral s'est mobilisé l'an dernier en faveur de la libéralisation du commerce international et dans les négociations d'accords de libre-échange. Dans ce contexte, il propose au Parlement d'approuver un accord commercial signé avec l'Iran en 2005, annonce le rapport de politique économique extérieure, également approuvé mercredi par le gouvernement.

Après une visite à Téhéran du ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann en février 2016, le Conseil fédéral a pu ratifier l'accord, analogue à des accords commerciaux que la Suisse a conclus avec d'autres Etats comme l'Arménie et le Tadjikistan.

Ce document ne constitue pas un accord de libre-échange prévoyant des engagements sur l'accès aux marchés des deux pays, mais il pose un cadre institutionnel pour une future coopération.

A fin 2016, le réseau d'accords de libre-échange tissé par la Suisse comptait 28 accords conclus avec 38 partenaires non-membres de l'UE ou de l'AELE (Association européenne de libre-échange), dont fait partie la Suisse. Les Etats de l'AELE ont signé des accords avec les Philippines et avec la Géorgie. Ce dernier sera soumis au Parlement en 2017.

Les négociations en vue de conclure des traités se sont poursuivies avec la Malaisie et le Vietnam, et ont repris avec l'Inde et l'Indonésie.

Incertitudes sur l'avenir économique

Les perspectives économiques mondiales demeurent globalement fragiles, constate encore le rapport. Aux différents risques géopolitiques s'ajoutent l'affaiblissement des banques dans plusieurs pays de la zone euro, les répercussions du Brexit et les élections aux Etats-Unis. Le libre-échange a par ailleurs suscité davantage de critiques et de remises en question, au-delà du cercle des opposants à la mondialisation.

En Suisse, l'avenir incertain des relations entre Berne et Bruxelles est susceptible de freiner à moyen terme l'activité d'investissement et la croissance économique. Une partie de la population exprime aussi une préoccupation croissante concernant les conséquences de la mondialisation et de la numérisation de l'économie. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2017, 16h10

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève championne suisse des vols de voitures
Plus...