Un comité des partis bourgeois balaie l'initiative d'Ecopop

ImmigrationL'initiative populaire de l'Association écologie et population (Ecopop) est jugée «extrême, rigide et inutile» par un comité de partis bourgeois.

Les membres du comité de partis bourgeois contre l'initiative d'Ecopop, lundi à Berne face à la presse.

Les membres du comité de partis bourgeois contre l'initiative d'Ecopop, lundi à Berne face à la presse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un comité de partis bourgeois s'est lancé ce lundi 20 octobre dans la campagne en vue de la votation du 30 novembre. Il s'inquiète des conséquences économiques d'une restriction trop stricte de l'immigration.

PDC, PLR, UDC, PBD, PEV et Vert'libéraux ont créé un comité pour contrer l'initiative populaire «Halte à la surpopulation - oui à la préservation durable des ressources naturelles». Les ténors des partis ne se sont pas montrés à la conférence de presse au Palais fédéral.

Néanmoins, le comité comprend plus de cent personnalités et les présidents des partis vont participer à des podiums de discussion avant la votation, a assuré le conseiller national Guillaume Barazzone (PDC/GE) en réponse aux insinuations des journalistes. L'essentiel est pour lui le rejet de l'initiative, qui rate sa cible et nuirait à l'économie, aux assurances sociales et à la Genève internationale.

Milliers d'emplois perdus

Le texte d'Ecopop est bien plus radical que l'initiative contre l'immigration de masse, a renchéri sa collègue Petra Gössi (PLR/SZ). «Ecopop signerait l'arrêt de mort définitif des accords bilatéraux avec l'UE et détruirait ainsi des dizaines de milliers d'emplois».

Le nombre de migrants par année passerait d'environ 80'000 actuellement à environ 16'000. «Un taux d'immigration limité à 0,2% paralyserait le marché de l'emploi suisse en imposant un contingentement strict», a averti Hansjörg Walter (UDC/TG).

Dans la foire d'empoigne qui s'en suivrait pour la répartition des ressources, le commerce et l'agriculture seraient les grands perdants, les soins médicaux et aux personnes âgées ayant la priorité, selon lui. Or, l'agriculture fait à elle seule appel chaque année à 30'000 travailleurs étrangers.

Une certitude, pour les opposants à l'initiative: les postes vacants après des départs à l'étranger ou des retraites ne pourraient plus être remplacés. Les risques de délocalisation sont grands.

Pas écologique

Malgré son titre, l'initiative n'est pas en faveur de l'environnement, a martelé Tiana Moser (PVL/ZH). Pour s'attaquer sérieusement aux problèmes, il faut utiliser moins de ressources et réduire notre empreinte écologique; fermer les frontières n'apporte aucune solution, d'après elle.

Quant à l'idée d'associer la préservation des ressources naturelles à la contraception dans les pays en développement, elle est «des plus discutables», a renchéri Marianne Streiff (PEV/BE).

En cas d'acceptation de l'initiative, il sera inscrit dans notre constitution que d'autres Etats doivent réduire leur taux de natalité pour que nous puissions continuer à abuser de nos ressources naturelles. Nous n'accepterions jamais l'inverse, a souligné la Bernoise. Pour elle, la «formation apporte beaucoup plus de que des préservatifs.» (ats/nxp)

Créé: 20.10.2014, 16h08

Articles en relation

Le Conseil d’État montera au front contre Ecopop

Votations du 30 novembre L'Exécutif estime devoir prendre position car l'initiative menace l'économie du canton. Plus...

Pour Simonetta Sommaruga, l'initiative Ecopop est xénophobe

Votations du 30 novembre La conseillère fédérale a lancé mardi la campagne du gouvernement contre ce texte, en votation le 30 novembre, qui limiterait drastiquement l'immigration. Elle n'a pas mâché ses mots. Plus...

Syndicats et employés rejettent résolument Ecopop

Non Un oui à l'initiative Ecopop fera baisser les salaires et entraînera la suppression d'emplois en Suisse, dénoncent syndicats et fédérations d'employés. Plus...

«Ecopop ne signe pas l'arrêt de notre prospérité»

Immigration L'ex-directeur de l'Office fédéral de l'environnement Philippe Roch, fait partie du comité qui a lancé l'initiative «Halte à la surpopulation». Il explique pourquoi. Interview. Plus...

Ecopop part au combat pour son initiative

Immigration Les partisans de l'initiative «Halte à la surpopulation» ont lancé leur campagne en vue des votations du 30 novembre. Le texte veut limiter à 17'000 le nombre d'étrangers pouvant s'établir en Suisse chaque année. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: vols et cambriolages en baisse
Plus...