Patrick Herrmann sera le candidat des Verts au Conseil d'Etat

Canton de NeuchâtelLes Verts neuchâtelois, réunis en assemblée générale, ont décidé de lancer Patrick Herrmann dans la course au Conseil d'Etat.

les Verts neuchâtelois ont décidé de lancer Patrick Herrmann dans la course au Conseil d'Etat.

les Verts neuchâtelois ont décidé de lancer Patrick Herrmann dans la course au Conseil d'Etat. Image: ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Réunis en assemblée générale mercredi soir, les Verts neuchâtelois ont décidé de lancer Patrick Herrmann dans la course au Conseil d'Etat. Ils ont plébiscité à l'unanimité l'idée d'une liste de gauche pour y reconquérir la majorité.

Les Verts avaient approché les autres partis de gauche au printemps 2012 dans cette optique et l'assemblée générale a confirmé cette volonté de partir unis pour donner toutes ses chances à la gauche de récupérer la majorité au gouvernement, indique un communiqué publié jeudi.

Les quelque 90 membres présents - du jamais vu, note le parti - avaient à choisir entre deux candidats, Nicole Baur et Patrick Herrmann. Ils ont opté pour le second, décrit comme «une personnalité de consensus, qui sait travailler au-delà des divergences partisanes et faire preuve de diplomatie pour trouver des solutions». M. Herrmann, 56 ans, siège au Grand Conseil depuis huit ans.

Les élections de 2009 avaient débouché sur un résultat paradoxal. Elles s'étaient soldées par la désignation d'un parlement à majorité de gauche et d'un gouvernement à majorité de droite, formé de trois PLR et deux PS.

Le PS, également favorable à la liste unique, a désigné samedi dernier ses trois candidats en vue de l'élection du 14 avril. Le ministre sortant Laurent Kurth est candidat à sa succession, aux côtés de ses deux camarades de parti Jean-Nathanaël Karakash et Monika Maire-Hefti. Gisèle Ory ne se représente pas. Le POP lance dans la course Nago Humbert, président de Médecins du monde.

A droite, l'élection promet d'être disputée. Le PLR compte sur le conseiller national Alain Ribaux pour compenser l'éviction du parti du conseiller d'Etat sortant Claude Nicati. Philippe Gnaegi et Thierry Grosjean sont candidats à leur succession.

Le PLR est menacé sur sa droite par l'UDC Yvan Perrin. De son côté, Claude Nicati n'a pas encore annoncé s'il se se retirerait de la course ou tentait l'aventure comme candidat indépendant. (ats/Newsnet)

(Créé: 24.01.2013, 13h15)

Articles en relation

Trois candidats socialistes pour l'élection au Conseil d'Etat

Canton de Neuchâtel Réunis en congrès à Couvet, les membres du PS se sont aussi prononcés en faveur d'une liste unique de la gauche lors de l'élection à l'exécutif. Plus...

Werbung

Biens immobiliers
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce
Photovoltaïque: économies d’énergie
homegate Grâce au photovoltaïque, on peut capter l'énergie solaire et l'utiliser. Plus

En coopération avec:

Homegate

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Syrie: l'EI conquiert Palmyre
Plus...