Le petit bidouillage des chiffres de l’asile

StatistiquesPour masquer l’explosion des demandes d’asile en ce début d’année, la Confédération change l’éclairage.

Le centre d'accueil de la Juch-Areal, à Zürich.

Le centre d'accueil de la Juch-Areal, à Zürich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Cette phrase célèbre de Winston Churchill semble très en vogue au Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM). Il suffit de consulter le dernier communiqué paru ce jeudi sur les demandes d’asile en Suisse.

«En février, la Suisse a de nouveau enregistré moins de requérants que le mois précédent»

A première vue, c’est le calme plat sur le front de l’asile. Le communiqué du SEM fait état de 2705 demandes déposées en février 2016. Il note qu’«en février, la Suisse a de nouveau enregistré moins de requérants que le mois précédent». Seule petite réserve: «En Europe comme en Suisse, la situation en matière de réfugiés reste tendue en raison de la persistance des guerres et des foyers de crise actuels.»

Un détail intrigue pourtant. Contrairement à la pratique de l’an passé, le SEM ne compare plus du tout dans son communiqué le nombre de demandes d’asile de février avec le mois équivalent de l’année précédente. Il ne donne pas non plus la variation en pourcentage des deux chiffres. Nous sommes donc allés rechercher le chiffre mystérieux des demandes de février 2015. Il se monte à 1424 requérants.

Hausse de 90%

Cela veut donc dire qu’il y a une hausse de 90% des demandes d’asile entre février 2015 et février 2016, deux mois comparables. Et pour janvier 2016, la différence est encore plus grande si on le compare à janvier 2015: +131% de hausse.

Interrogé vendredi sur son curieux changement d’éclairage des chiffres de l’asile, le SEM assume et justifie sa nouvelle présentation: «Il ne s’agit pas d’une décision de principe. Nous avons voulu donner la comparaison la plus parlante, soit celle qui indique une baisse avec le mois précédent», déclare la porte-parole du SEM, Léa Wertheimer.

Le SEM dément

N’est-il pas parlant de relever que la comparaison avec le même mois de 2015 enregistre une augmentation particulièrement élevée? «Nous avons déjà signalé que le nombre de requérants d’asile serait en hausse, poursuit la porte-parole. Il est plus intéressant de voir qu’il baisse par rapport au mois précédent. Et il n’y a pas de systématique: nous ne formulons pas nos communiqués de la même façon chaque mois ou chaque année.» Le SEM dément en tout cas vouloir cacher la réalité des chiffres à quelques mois d’un vote référendaire sur la révision de la loi sur l’asile.

Alors que le SEM annonce donc une baisse mensuelle des chiffres de l’asile, le Conseil fédéral promulguait pourtant vendredi à la hâte une ordonnance sur la réquisition d’abris PCi «pour la maîtrise de situations d’urgence en matière d’asile». On se demande bien pourquoi. (TDG)

(Créé: 11.03.2016, 22h13)

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.