La Une | Lundi 20 octobre 2014 | Dernière mise à jour 13:09
Agriculture

Le blé génétiquement modifié testé dans un champ zurichois

Mis à jour le 19.03.2014 1 Commentaire

L'Université de Zurich a débuté des premiers essais pour du blé génétiquement modifié afin de résister à l'oïdium, une forme de champignon.

Vue de plants de blé d'un champ de blé expérimental génétiquement modifié dans le canton de Vaud, protégé par des filets.

Vue de plants de blé d'un champ de blé expérimental génétiquement modifié dans le canton de Vaud, protégé par des filets.
Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Partager & Commenter

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les tests de maïs génétiquement modifié seront effectués sur une parcelle protégée contre le vandalisme à Zurich-Reckenholz (ZH) mise à disposition par Agroscope. Le semis s'est déroulé le 13 mars.

Cette infrastructure expérimentale, gérée par Agroscope est à disposition des chercheurs afin d'identifier les risques et l'utilité que représente le génie génétique vert, a déclaré mercredi à Zurich Michael Gysi, responsable de la station de recherches agricoles. Celle-ci est responsable de la sécurité technique et de la protection du site.

Pour l'entretien du champ d'une surface totale de 3 hectares ainsi que les mesures de sécurité, Agroscope a reçu 750'000 francs. Pour l'essai en cours, 1600 mètres carrés sont utilisés. Cette parcelle est recouverte d'un filet afin d'éviter que les oiseaux ne consomment pas les épis.

Pour mémoire, à mi-juin 2008, une trentaine d'inconnus avaient saccagé un champ de blé sur le site de Zurich-Reckenholz. Masqués et équipés de faucilles, ils avaient menacé deux employés de les frapper s'ils les empêchaient d'accéder à la parcelle. Les dégâts s'étaient montés à plusieurs millions de francs.

Comme pour les essais réalisés de 2008 à 2010, il s'agit d'étudier le fonctionnement des gènes de résistance des variétés de blé semées. L'expérience doit permettre de déterminer si ceux qui sont naturellement présents dans le blé peuvent être optimisés et mieux utilisés dans la sélection.

Autres essais prévus

Outre l'analyse d'une meilleure résistance potentielle à la maladie, l'essai de l'Université de Zurich a également pour objectif d'étudier si la modification génétique a éventuellement une influence sur d'autres propriétés de la plante. Le gène de résistance à l'oïdium n'existe que dans quelques variétés de blé dans le monde.

Selon Beat Keller, de l'Institut de biologie végétale de l'Université de Zurich, le coût annuel de l'essai se monte à 50'000 francs. Un montant financé par une quinzaine de donateurs.

Agroscope envisage aussi d'utiliser le nouveau site pour ses propres tests, avec notamment des pommes de terre génétiquement modifiées résistantes au mildiou ainsi que des pommes résistantes au feu bactérien.

Par la voix du responsable du Département économie, formation et relations internationales, Francis Egger, l'Union suisse des paysans (USP) a salué l'innovation dans la recherche pour le développement des variétés végétales. Toutefois la recherche doit s'orienter sur une pratique porteuse d'améliorations concrètes pour l'agriculture suisse. Il convient aussi qu'elle soit susceptible d'être acceptée par l'opinion publique.

Dans un communiqué, STOPOGM, la coordination romande sur le génie génétique, a jugé l'essai coûteux et contraire aux besoins de l'agriculture et des consommateurs suisses. Greenpeace Suisse a pour sa part estimé qu'il s'agit d'un investissement hasardeux. (ats/Newsnet)

Créé: 19.03.2014, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Bernard Elschmuth

19.03.2014, 18:02 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 1

Pas d'OGM !!! La culture est la première conquête de l'humanité, nous n'avons pas besoin de plus la nature nous fourni ce dont nous avons besoin. Répondre



Sondage

Les selfies peuvent-ils être dangereux?





Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce