Le Conseil fédéral pratique officiellement la langue de bois

Photo 2012Sur la nouvelle illustration officielle, le Gouvernement pose sur un vaste parquet, devant un tableau représentant un sous-bois verdoyant. Décryptage pas trop sérieux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les mauvaises langues le pensaient, désormais c’est officiel. Le Conseil fédéral pratique la langue de bois. La nouvelle photo officielle 2012 vient d’être publiée et elle ne laisse aucun doute à ce sujet. Les sept membres du Gouvernement et la Chancelière posent sur un vaste parquet de bois. En arrière-fond , un immense tableau représentant un sous-bois verdoyant. Il n’y a pas de hasard. On espère juste que le 31 décembre ne leur a pas donné la gueule de bois.

La nouvelle photo officielle a été réalisée par la photographe lucernoise Corinne Glanzmann. Elle immortalise le collège devant le «Printemps», un des tableaux consacrés aux quatre saisons par le peintre suisse Franz Gertsch. C’est Eveline Widmer-Schlumpf, nouvelle présidente de la Confédération, qui a choisi le décor.

Dans un communiqué, la Chancellerie fédérale explique doctement la signification de cette photo officielle: «Le printemps est la saison du renouveau, une image particulièrement bienvenue au début d’une nouvelle législature: les décisions politiques d’aujourd’hui auront des conséquences demain. La photo symbolise l'engagement du Conseil fédéral actuel pour l'avenir.»

Ce n’est bien sûr qu’une partie de la vérité. Plus on regarde cette photo, plus on se dit qu’il ne faut pas juger le bois par l’écorce. Voici un décryptage des messages cachés dans cette photo, décryptage qui on l’espère ne vous laissera pas de bois.

Soutien clair à l’avion de combat

Premier message: le Conseil fédéral soutient le nouvel avion de combat Grippen. C’est en effet flagrant de voir la formation en V du Gouvernement sur cette photo. Avec Widmer-Schlumpf en pointe comme cheffe d’escadrille. Elle peut compter sur son aile droite composée de Schneider-Ammann, Burkhalter et Maurer ainsi que sur son aile gauche composée de Berset, Sommaruga et …Leuthard. Cette dernière donne ainsi une indication précieuse sur le nouveau positionnement politique du PDC qui fait ami-ami avec le PS. De l’autre côté cependant, on note un léger décrochement visuel entre les 2 PLR et l’UDC.

Une conjoncture noire

Le Gouvernement a choisi le printemps et ses couleurs claires pour symboliser que la Suisse se porte bien comparé à nos voisins qui connaissent un automne pourri. Mais, et c’est très suisse, pas question de se laisser aller à l’euphorie ou à la bagatelle. La récession menace, le franc fort pèse, voilà pourquoi le Conseil fédéral s’habille en noir comme s’il portait le deuil et anticipait les difficultés à venir. Seule exception: Simonetta Sommaruga qui arbore une veste claire qui jure avec l’ensemble. Est-ce parce qu’elle n’est pas inquiète et voit tout à travers des lunettes roses? Toujours est-il qu’il s’agit là d’une grave rupture de collégialité vestimentaire.

Burhalter s’éclate

Passons maintenant à l’analyse individuelle. Schneider-Ammann, figé comme une statue de bois, rayonne de bonheur d’avoir été réélu. Il a la même position que sur la photo 2011, à se demander s’il a bougé entre temps. Burkhalter arbore pour la première fois des mèches rebelles sur le front. Il nous dit en gros: «Je suis content de plaquer l’Intérieur et ses dossier pourris et d’aller m’éclater dans les voyages à l’étranger grâce au DFAE. Yeah».

Maurer, un danger ?

Attention à Ueli Maurer. C’est le seul qui ne montre pas ses mains. Le Conseil fédéral a-t-il pensé à lui retirer son arme de service? Vu qu’il est grandement insatisfait de la composition du Gouvernement et de la réélection de Widmer-Schlumpf, des mesures préventives s’imposent.

Widmer-Schlumpf justement, n’a jamais été aussi souriante. Il faut dire que l’Edith Piaf du Conseil fédéral a magnifiquement rayé en décembre le disque UDC sous les applaudissements de la foule.

Leuthard décalée

Que se passe-t-il avec Doris Leuthard? L’ex-pimpante présidente regrette-t-elle de ne plus être au premier rang? Toujours est-il qu’elle n’est pas à son avantage sur la photo. La bouche tordue, le collier trop criard, elle détonne. Un peu comme Moritz Leuenberger qui aimait prendre parfois un regard halluciné pour sortir du lot.

Simonetta Sommaruga, elle, est parfaite. Collier, veste, position des mains, pantalon, chaussures, tout joue. C’est la plus classe du Conseil fédéral. On constate cependant que les femmes au pouvoir portent toutes la culotte. Il n’y a que la Chancelière, sans pouvoir, à tenter la robe. Alain Berset, enfin, les bras croisés, est content de lui. Il a réussi la plus grande mission qu’il s’était fixée: être élu au Conseil fédéral.

Après la photo, viendront les actes. On verra vraiment en 2012 de quel bois se chauffe ce Conseil fédéral. (nxp)

Créé: 31.12.2011, 23h40

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands débuts de la vidéo dans le foot
Plus...