La Une | Samedi 19 avril 2014 | Dernière mise à jour 21:28
Mendicité

Lausanne durcit le ton face aux mendiants

Mis à jour le 05.02.2013 6 Commentaires

Plutôt qu'une interdiction totale, le Conseil communal lausannois a voté un compromis élaboré par la municipalité. L'initiative libérale-radicale demandant l'interdiction de la mendicité par métier devrait être retirée.

La mendicité est interdite dans une série de zones comme les transports publics, les marchés, les parcs, les cimetières ainsi qu'à moins de cinq mètres des automates à billets de transports ou des distributeurs d'argent.

La mendicité est interdite dans une série de zones comme les transports publics, les marchés, les parcs, les cimetières ainsi qu'à moins de cinq mètres des automates à billets de transports ou des distributeurs d'argent.
Image: ARCHIVES/VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La Municipalité a cherché un «équilibre» entre une interdiction totale et un laisser-aller, a expliqué le municipal Grégoire Junod. La mendicité n'est pas en soi condamnable mais elle ne peut pas être affranchie de toute règle.

Le contre-projet de la municipalité est une réponse à l'initiative lancée par les libéraux-radicaux et qui a recueilli près de 10'000 signatures. Il durcit l'actuel règlement de police et interdit aux mendiants de prendre à partie les passants, de les harceler et de tendre la main en compagnie de mineurs.

Déplacer plutôt qu'amender

La mendicité est interdite dans une série de zones comme les transports publics, les marchés, les parcs, les cimetières ainsi qu'à moins de cinq mètres des automates à billets de transports ou des distributeurs d'argent. «Le règlement permettra de déplacer les mendiants plutôt que de recourir à l'amende, comme à Genève, ce qui a entraîné des procédures lourdes et coûteuses», a ajouté Grégoire Junod.

Le contre-projet a été approuvé par une large majorité du PS, une partie des Verts et par le PLR. Après près de six heures de débat, il a été voté par 51 voix contre 29 et 4 abstentions en vote final.

Le débat a donné lieu à de vifs escarmouches, La Gauche dénonçant les «contorsions» de la majorité rose-verte. «On s'attaque à des personnes qui sont dans une extrême précarité et n'ont pas d'autre moyen que de mendier», a déclaré Pierre-Yves Oppikofer (La Gauche).

Réseaux organisés

Grégoire Junod a expliqué que la mendicité avait évolué ces dernières années. Il existe des réseaux organisés, même si ce n'est pas une généralité. «Il s'agit d'une activité dégradante qui conduit souvent à des situations d'exploitation de la misère, à des phénomènes de traite et d'usure», a aussi ajouté le municipal de police.

Le Conseil communal a avalisé la nomination d'un policier médiateur qui a pour mission d'encadrer et faciliter les contacts avec les Roms de passage à Lausanne. Il a voté également 400'000 francs pour un projet de scolarisation en Roumanie et décidé d'organiser une campagne d'information sur les Roms à Lausanne.

Le PLR, qui a lancé l'initiative, a soutenu le contre-projet adopté par le Conseil communal. Le comité d'initiative devrait décider mercredi du retrait formel de son initiative. L'UDC a continué à réclamer une interdiction pure et simple de la mendicité, comme l'ont décidé plusieurs villes suisses. (ats/Newsnet)

Créé: 05.02.2013, 22h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Frédéric Bastiat

06.02.2013, 05:02 Heures
Signaler un abus 41 Recommandation 8

"et interdit aux mendiants de prendre à partie les passants, de les harceler". Les élus idéalistes de gauche pensent vraiment que ça va changer leur comportement? Ahahaha. Le vol est interdit, ça n'empêche pas les voleurs par métier de sévir. Ce n'est pas l'interdiction qui change le comportement, c'est la sanction qui l'accompagne...... Répondre


Frédéric Bastiat

06.02.2013, 05:05 Heures
Signaler un abus 40 Recommandation 10

"Il a voté également 400'000 francs pour un projet de scolarisation en Roumanie" Les élus de gauche vont devoir expliquer aux ouvriers lausannois qui sont leurs électeurs que l'argent de leurs impôts est investi en Roumanie. On ne vous l'avait pas dit? Vous qui croyez être pauvres en Suisse, vous êtes des riches en comparaison à d'autres ailleurs . La gauche va aussi vous tondre. Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Des écoles genevoises introduisent iPad, tableaux interactifs et QR codes dans les salles de classe: