La lutte contre la corruption hérisse la FIFA

pots de vinLe FIFA ne veut pas entendre parler de renforcement du droit pénal contre la corruption. Le Département fédéral de la Justice se refuse pourtant à braquer les puissantes fédérations sportives qui ont leur siège en Suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse aimerait bien avoir des fédérations sportives internationales propres et a entrepris de renforcer son droit pénal contre la corruption. Au coeur de son projet, le Département de la Justice serait habilité a engagé des poursuites contre les personnes soupçonnées d'avoir perçu des pots de vin et autres avantages. Et les fonctionnaires des fédérations n'y échapperaient pas.

Il ne faudrait donc plus de plainte d'une victime pour lancer la procédure, ce qui n'arrive pratiquement jamais, et ce même si le ministère public a connaissance du dossier, explique le Tages Anzeiger.

Peu d'impulsions contre la corruption

La FIFA a tout de suite réagi, estimant être directement visée par cette révision, alors que d'autres, comme le CIO, ont préféré ne pas s'exprimer. Dans sa prise de position signée par son Secrétaire général Jérôme Valcke, la FIFA rappelle qu'elle a déjà engagé diverses réformes internes.

Mais le Secrétaire général omet de dire que seuls les fonctionnaires impliqués dans des scandales de corruption sont poursuivis, et non pas leur fédération. Transparency International Suisse déplore ainsi qu'ait été abandonnée l'idée d'une amende de cinq millions de francs pour les deux parties. «Il est regrettable que le Département de la Justice ne sévisse pas plus fortement contre les fédérations sportives après les divers scandales de corruption», souligne son président Jean-Pierre Méan.

Pour lui, ces fédérations donnent toujours l'impression que le sommet est corrompu et sans une condamnation pénale, il y a fort à parier que ces organisations ne prennent que peu de mesures pour circonscrire la prébende.

C'est l'association qui est lésée

Un avis que l'Office fédéral du Sport (OFSPO) n'est pas loin de partager dans une note où il suggère l'introduction d'une responsabilité pénale des fédérations sportives. Dans son rapport «Sport. Lutte contre la corruption et matchs truqués» approuvé en novembre 2012 par le Conseil fédéral, l'office y soulignait l'importance de l'harmonisation et l'imposition des systèmes de bonne gouvernance, nécessaires à tous les niveaux du sport organisé.

Le DFJP ne le nie pas, estimant que des amendes pourrait provoquer un «effet dissuasif supplémentaire» mais il repousse néanmoins tout durcissement pénal, estimant que dans un cas de corruption d'un fonctionnaire ou d'un employé, c'est l'association ou à l'entreprise qui serait lésée.

S'attaquer aux paris truqués

Le DFPJ renvoie également la balle à l'OFSPO et souligne que la pénalisation de ces fédérations sportives doit s'inscrire dans les mesures qui seront décidées avec le rapport sur le sport. Ce dont doit s'acquitter le DDPS, département de tutelle de l'OFSPOU.

L'Office des Sports a d'autres projets, ainsi que le confirme un porte-parole, comme s'attaquer aux paris truqués. Et estime que tout ce qui se passe hors des terrains doit tomber sous le coup de la révision du droit pénal contre la corruption menée par le DFJP. (nxp)

(Créé: 15.10.2013, 14h28)

Articles en relation

«Des influences politiques directes» pour le choix du Qatar

Mondial 2022 Le président de la FIFA Sepp Blatter a reconnu que «des chefs de gouvernement européens» ont conseillé en 2010 à leurs membres de se prononcer en faveur du Qatar lors de l'attribution de la Coupe du Monde 2022. Plus...

La Suisse championne de la lutte contre la corruption

Transparency International Le dernier rapport de l'ONG Transparency International classe la Suisse parmi les quatre pays exportateurs les plus actifs dans la lutte contre la corruption. Plus...

Qatar: la FIFA ne s'estime pas responsable du sort des ouvriers

Football La FIFA ne peut pas ignorer le sort des ouvriers engagés sur le grand chantier de la Coupe du monde 2022 au Qatar, mais elle n'en est pas responsable et ne peut pas s'ingérer dans les lois de l'émirat. Plus...

Le CIO veut avoir un oeil sur les dates de la Coupe du monde 2022

Jeux olympiques Le Comité international olympique entend être consulté par la FIFA si elle choisissait de déplacer en hiver la Coupe du monde 2022 au Qatar. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La police française poursuit un trafiquant en Suisse
Plus...