La Suisse fera le «facteur» entre l'Iran et l'Arabie saoudite

DiplomatieBerne assumera une tâche classique de bons offices, selon un modèle bien rodé, pour les deux Etats qui ont rompu leurs relations en janvier

Didier Burkhalter et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, au World Economic Forum de Davos, en janvier.

Didier Burkhalter et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, au World Economic Forum de Davos, en janvier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse représentera les intérêts de l’Arabie saoudite à Téhéran, et de l’Iran à Riyad. Le Département fédéral des affaires étrangères l’a annoncé dimanche, à la fin d’une visite de 24 heures du conseiller fédéral Didier Burkhalter en Arabie saoudite. Les deux Etats s’opposent depuis des mois sur le sort du maître de la Syrie, Bachar el-Assad, et sur la pérennité de son régime. L’Iran est déjà engagé en Syrie et l’Arabie saoudite vient d’annoncer qu’elle préparait à son tour une offensive militaire dans ce pays. Le chef de la diplomatie suisse justifiait dimanche soir à Forum, sur La Première, la médiation helvétique: «La Suisse a intérêt à la stabilité dans cette région et à la paix. Les bons offices ont toujours été un instrument pour rapprocher des Etats en crise ou en guerre.»

«La Suisse a intérêt à la stabilité dans cette région et à la paix. Les bons offices ont toujours été un instrument pour rapprocher des Etats en crise ou en guerre»

Derrière le choc bilatéral entre l’Iran et l’Arabie saoudite se joue la bataille pour la prédominance d’une des deux puissances sur la région. L’Arabie saoudite se voit comme la puissance protectrice des sunnites, alors que l’Iran se profile comme le seul Etat capable de défendre les chiites.

Excellentes relations depuis longtemps

L’Arabie saoudite a décidé de rompre ses relations avec Téhéran le mois dernier. Tous les diplomates iraniens en poste à Riyad ont reçu l’ordre de quitter le royaume dans un délai de 48 heures. Dans l’escalade entre les deux Etats rivaux, l’exécution par le régime saoudien de Nimr al-Nimr, figure de la minorité chiite en Arabie saoudite et l’un des plus sérieux opposants à la monarchie, avait déclenché de violentes protestations à Téhéran devant l’ambassade d’Arabie saoudite. Riyad a utilisé cette vive tension pour rompre avec Téhéran.

La position de la Suisse neutre est singulière. Elle entretient d’excellentes relations avec les deux Etats depuis longtemps. Elle est aussi un des derniers Etats à parler avec le régime syrien, comme l’a confirmé récemment le DFAE.

Vers un dialogue politique?

Berne a la confiance de Téhéran pour assumer le mandat de puissance protectrice, terme qui désigne la représentation des intérêts étrangers dans un pays tiers. Pendant de nombreuses années, la Suisse assumait cette fonction de «facteur» des intérêts iraniens à Washington, et des intérêts des Etats-Unis à Téhéran, cela alors que les deux Etats avaient rompu toutes leurs relations.

C’est d’ailleurs Téhéran qui a sollicité Berne pour tendre la main à Riyad et rétablir le fil entre les deux capitales. La Suisse assumera d’abord la protection consulaire des ressortissants du premier Etat sur le territoire du second, et vice versa, selon des modalités précises encore à régler. Si, plus tard, les deux parties au conflit souhaitent nouer un dialogue politique, Berne se tient à disposition pour le faciliter. (TDG)

(Créé: 14.02.2016, 21h54)

Mots-clés

Articles en relation

Colère après l’exécution d’un cheikh chiite en Arabie saoudite

Iran L’ambassade saoudienne à Téhéran a été incendiée samedi par des Iraniens dénonçant l’exécution du cheikh chiite al-Nimr. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dimanche sans voiture sur les quais
Plus...