L'UE cherche des noises aux chasseurs et tireurs

TraditionsBruxelles aimerait que tout détenteur d’arme passe un test psychologique et médical. Tollé en Suisse.

En voulant restreindre l'accès aux armes, l'UE s'attaque à un mythe au pays de Tell.

En voulant restreindre l'accès aux armes, l'UE s'attaque à un mythe au pays de Tell. Image: Odile Meylan-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au pays de Guillaume Tell, toucher à la tradition de l’arme à domicile revient à s’attaquer à un mythe fondateur. La dernière initiative en la matière s’est cassé les dents en 2011. Cette fois, la menace vient de Bruxelles. Selon la Basler Zeitung, les détenteurs d’armes à feu pourraient être contraints de passer des tests psychologiques ou médicaux pour les conserver. De quoi susciter la colère des plus de 100?000 membres des sociétés de tir, sans compter les chasseurs et les collectionneurs.

Face à la menace terroriste, l’Union européenne réfléchit depuis des mois à un durcissement de la législation sur les armes. Une situation qui met la Suisse dans l’embarras. Signataire de Schengen, Berne devrait appliquer cette directive. A moins que le peuple ne décide le contraire en votation. Ce qui aurait pour effet la résiliation de l’accord.

Dérogation acquise en juin

Face à la levée de boucliers et pour éviter un référendum suicidaire, Simonetta Sommaruga avait à l’époque promis de se battre pour sauvegarder les traditions helvétiques. Après une rencontre en juin, une dérogation aurait été trouvée pour conserver l’arme à la maison. Mais elle s’accompagne de nombreuses obligations. Outre les tests psychologiques et médicaux, les détenteurs d’armes devront aussi décrocher des certificats de formation et être membres actifs d’une société de tir.

«C’est inacceptable et ridicule, réagit, outré, le conseiller national valaisan Yannick Buttet, vice-président du PDC et chasseur. Simonetta Sommaruga a dit qu’elle défendrait nos traditions, mais ce qu’elle fait là est indigne d’une ministre. Mes mots sont durs, mais ce que demande Bruxelles, c’est exactement ce qu’on ne veut pas. Le peuple a toujours refusé un durcissement de la loi sur les armes. Franchement, tout cela est un gag qui ne sert qu’à donner du travail aux psychologues!»

«Tout cela est un gag qui ne sert qu’à donner du travail aux psychologues!»

Face à la polémique, l’Office fédéral de la police tempère: «Cette directive européenne est toujours en discussion, explique Cathy Maret, porte-parole de FedPol. D’expérience, tout peut encore changer. Le Parlement européen doit maintenant délibérer sur ce projet, puis l’approuver. C’est seulement à l’issue de cette procédure que l’on saura quelles modifications du droit suisse seront éventuellement nécessaires.»

Satisfaction chez les Verts

En attendant, certains à Berne se trouvent confortés dans leurs positions. «Si l’UE finit par se mettre d’accord sur une réglementation restreignant l’accès aux armes, c’est bien la preuve que c’est une question de sécurité essentielle, réagit Lisa Mazzone (GE), vice-présidente des Verts. C’est une manière de prévenir certaines tueries, sans compter les homicides et les suicides.» N’est-ce pas faire fi de la volonté populaire? «Les dossiers peuvent toujours être rouverts suite à une votation. Mais le peuple aura toujours le dernier mot.»

Alors que l’UDC tire à boulets rouges sur cette directive, symbole du diktat de Bruxelles, l’accueil est plutôt positif du côté de Roger Golay (MCG/GE): «On ne peut pas balayer toute proposition en matière de sécurité. Cette idée est un progrès par rapport à ce que l’UE proposait au départ. Elle mérite une réflexion.» (TDG)

Créé: 24.08.2016, 20h02

Articles en relation

L'Union européenne s'attaque aux fusils d'assaut suisses

Armes Le durcissement du droit européen sur les armes risque de poser des problèmes à la Suisse. Plus...

Les Suisses ne seront pas privés de leur arme

Union européenne Les Suisses pourront continuer de garder chez eux leur fusil d'assaut après la fin du service militaire. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.