L’OCDE recommande à Berne de protéger les lanceurs d’alerte

Corruption L’Organisation de coopération et de développement économiques salue les efforts de la Suisse dans la lutte contre la corruption. Mais elle préconise de protéger juridiquement les «whistleblowers».

L'expression

L'expression "whistleblowers" désigne une personne qui croit avoir découvert des éléments menaçants pour l'homme ou la société et qui décide de les rendre publics. Image: Flickr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse peut mieux faire en matière de lutte contre la corruption. L’OCDE se félicite de la récente condamnation d’une entreprise mais préconise notamment de protéger juridiquement les lanceurs d’alerte (»whistleblowers»).

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) salue les efforts de la Suisse dans la lutte contre la corruption transnationale. Dans un rapport publié jeudi, elle applaudit le fait qu’une entreprise a pour la première fois été condamnée en Suisse pour corruption d’agents publics étrangers.

L’OCDE fait ici référence à une filiale suisse du groupe industriel français Alstom. Celle-ci a été condamnée en novembre dernier par le Ministère public de la Confédération à devoir payer 38,9 millions de francs, dont 2,5 millions d’amende, dans une affaire de corruption.

L’organisation loue également l’attitude proactive de la Suisse dans le dossier de valeurs patrimoniales acquises de manière illicite.

Elle souhaite toutefois des efforts supplémentaires dans le domaine de la lutte contre la corruption transnationale. Elle demande par exemple de sensibiliser davantage les petites et moyennes entreprises (PME) actives sur le plan international aux risques de corruption lorsqu’elles font des affaires à l’étranger.

L’OCDE recommande par ailleurs de protéger juridiquement les lanceurs d’alerte (whistleblowers). En particulier ceux du secteur privé. Procédures pénales L’OCDE regrette aussi qu’il n’y ait pas encore eu davantage de condamnations prononcées pour corruption transnationale malgré le nombre de procédures pénales ouvertes. A cet égard, elle recommande à la Suisse de parfaire la formation spécifique des autorités pénales.

Un groupe de travail de l’OCDE évalue régulièrement la mise en application de la Convention sur la lutte contre la corruption d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales. La Suisse s’est soumise pour la troisième fois à un tel examen. (ATS/Newsnet)

(Créé: 12.01.2012, 16h02)

Mots-clés

Werbung

Biens immobiliers
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce
En forme malgré les frimas
homegate Nous vous montrons comment vous pouvez passer l'hiver en pleine forme. Plus

En coopération avec:

Homegate

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures


(Bild: Herrmann) Plus...