En quoi le système politique suisse est meilleur?

Présidentielle françaiseLe regard d’élus fédéraux suisses sur la campagne présidentielle française. La bipolarisation PS-UMP est plus paralysante que le système de concordance suisse, estiment quatre élus de quatre partis.

Une vue d'ensemble du Parlement suisse à Berne en décembre 2011.

Une vue d'ensemble du Parlement suisse à Berne en décembre 2011. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Maria Roth-Bernasconi (PS/GE), Raphaël Comte (PLR/NE), Jacques Neirynck (PDC/VD) et André Bugnon (UDC/VD). Ils sont membres de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) du Parlement fédéral. Ces élus fédéraux des deux Chambres ont ainsi un regard aiguisé sur la vie politique des autres pays de langue française.

Campagne de coups et d’éclats

Que pensent-ils de la campagne présidentielle française? Entré désormais dans le vif du sujet depuis la candidature du président Nicolas Sarkozy. D’autant plus intéressant que nos politiciens de milice ne cessent de mettre en exergue notre système de concordance. Sont-ils en phase avec un François Bayrou, candidat centriste, qui dénonce la «sarkhollandisation» du débat politique?

«C’est un système bipolaire qui ne laisse pas beaucoup de place en dehors du PS et de l’UMP», analyse le sénateur neuchâtelois Raphaël Comte.

«La Ve République est perfectible. Elle devrait intégrer beaucoup plus de démocratie directe. C’est ce que promet Nicolas Sarkozy avec ses référendums. Mais ce genre de débats n’a lieu en France que lors des présidentielles. Ensuite, on passe à autre chose… On est attiré par cette campagne de coups et d’éclats, mais on préfère notre politique.»

Vraiment un autre monde

Même constat pour la conseillère nationale socialiste genevoise Maria Roth-Bernasconi: «Vous devriez poser des questions à la presse française. Pourquoi ne parle-t-elle que de Hollande et du petit nerveux? La Verte Eva Joly a disparu du paysage. Pour la communication, il y a toujours des choses à apprendre. Mais pas en termes de contenu. De plus, c’est vraiment un autre monde: des politiciens professionnels bien éloignés des réalités du terrain. Et cela se sent. En Suisse, nous venons de la base.»

«Je suis aussi citoyen français, donc je voterai Bayrou», avance le PDC vaudois Jacques Neirynck.

«Dans un système de concordance comme la Suisse, le centre a une existence. Dans une alternance à la française, le centre n’est qu’un supplétif. Je suis consterné par le ton de cette campagne. Sarkozy est obligé d’aller pêcher des voix du Front national . Hollande ne peut pas sortir de son dogmatisme caricatural. De fait, l’alternance française est beaucoup plus paralysante que le système de concordance suisse. Contrairement à ce que l’on pourrait penser!»

Une chape de plomb

L’UDC vaudois André Bugnon ne dit pas autre chose: «Notre système est meilleur. Et il permet aussi aux individus, femmes et hommes politiques, de ne pas être toujours d’accord avec son parti sans que cela ne soit un drame. En France, comme en Italie par exemple, cette défense de la majorité est une chape de plomb sur le débat. J’ai suivi le débat d’entrée en campagne de François Hollande! Je voulais faire sa connaissance. Je ne l’ai pas trouvé terrible, autant sur le fond – évidemment – comme sur la forme. On n’arrive pas à le voir en chef d’Etat.» (Newsnet)

(Créé: 17.02.2012, 15h44)

Dossiers

Galerie photo

2002-2012: dix ans de photos officielles du Conseil fédéral

2002-2012: dix ans de photos officielles du Conseil fédéral Message caché, couleurs des cravates, spontanéité du sourire: chaque année, le gouvernement pose... avec plus ou moins de bonheur.

Articles en relation

Bayrou dénonce la «sarkhollandisation» du débat politique

Présidentielle française Le candidat centriste souligne le fait que Nicolas Sarkozy et François Hollande représentent «à peine la moitié des électeurs» à eux deux. Plus...

François Hollande reste devant Sarkozy

Présidentielle française Le candidat socialiste à la présidentielle reste en tête des intentions de vote au premier tour après l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy, mais l’écart entre les deux hommes se réduit. Plus...

Slogan électoral: Sarkozy fait fort!

Présidentielle française Pour lancer sa campagne, Sarkozy a opté pour «La France forte», un slogan proche de celui qui avait accompagné la défaite de Giscard face à Mitterrand et l'arrivée de la gauche au pouvoir. Plus...

Sarkozy s'est montré peu convaincant selon la presse

Présidentielle française Presque toute la presse française évoquait jeudi matin l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy à sa succession à l'Elysée. Les éditorialistes l'ont jugé dans l'ensemble banale et sans élan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La mort d'un petit Syrien émeut le monde
Plus...