La Une | Mardi 2 septembre 2014 | Dernière mise à jour 13:23
Etude

AVS: déficit de plus de 100 milliards d'ici 2030

Mis à jour le 04.12.2012 2 Commentaires

L'Institut d'économie des assurances de l'Université de St-Gall publie une étude alarmiste sur l'évolution de la prévoyance vieillesse.

Image: ARCHIVES/Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Si rien n'est fait, «un déficit de plus de 100 milliards de francs se creuserait d'ici 2030 sur le dos des générations futures», estime l'institut d'économie de l'Université de Saint-Gall.

Selon cet institut, «la charge est de plus en plus lourde sur les épaules des jeunes et remet en question le contrat entre les générations». L'étude montre qu'aujourd'hui «des milliards sont transférés chaque année» des jeunes aux personnes âgées. Et conclut que «dans ces conditions, des réformes s'imposent sans attendre 2020».

Cette étude analyse le contrat entre les générations en Suisse. Elle estime que les jeunes sont lésés dans le domaine de la prévoyance professionnelle obligatoire, mais aussi dans celui de l'assurance maladie ou accident.

Petite contribution

Ce document, publié mardi, sort quinze jours après l'annonce faite par le conseiller fédéral Alain Berset d'augmenter l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans. Les auteurs de l'étude saluent «les propositions de réforme faites par le ministre fribourgeois, mais jugent que la hausse de l'âge de la retraite des femmes «est une petite contribution à la solidarité entre les générations, mais qui ne suffit en aucun cas à la rétablir».

Pour arriver à ce chiffre de plus de 110 milliards de francs, l'institut a additionné les lacunes prévisibles de l'AVS (55,5 milliards de francs) et de la prévoyance professionnelle (54,7 milliards). A titre de comparaison, 110 milliards de francs équivalent à la dette actuelle de la Confédération.

Jeunes mis sous pression

Selon l'institut, les jeunes cotisants sont menacés par ces déficits et seront de plus en plus mis à contribution ces 20 prochaines années. Dans l'AVS, on compte actuellement trois cotisants pour un rentier. D'ici 2030, ils ne seront plus que deux.

La vue d'ensemble fournie par l'étude montre que les charges des jeunes vont augmenter autant dans les domaines dépendant des pouvoirs publics que dans des domaines relevant de décisions privées.

Créé: 04.12.2012, 20h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Benoît Marquis

04.12.2012, 20:37 Heures
Signaler un abus 19 Recommandation 7

Et dire que certains font encore confiance à cet institut saint-gallois, c’est comme faire confiance aux instituts de sondage et aux savants prévisionnistes en économie… assurément, les météorologues sont plus sérieux et plus fiables que les technocrates que je cite plus haut. Répondre


Nil Oira

05.12.2012, 09:31 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 1

A sert la hausse de la productivité si ce n'est pas à baisser le temps de travail ou a augmenter les salaires? Ah oui je sais, ça sert à faire augmenter les dividendes des actionnaires et les bonus des grands patrons. Encore une étude alarmiste qui veut nous faire travailleur toujours plus longtemps. Si on veut offrir une retraite digne aux travailleurs, l'économie suisse a largement les moyens. Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce