Servette reçu cinq sur cinq: les Grenat restent intouchables

FootballCarton plein après cinq rencontres en 2017. Samedi, l’effet Meho Kodro a fait fi du bourbier de Wohlen (0-2).

Les buteurs Vitkieviez et Nsame s’enlacent avec Delley et Alphonse. Y a d’la joie!

Les buteurs Vitkieviez et Nsame s’enlacent avec Delley et Alphonse. Y a d’la joie! Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand les plus vilains cumulus se sont entassés au-dessus du Niedermatten, menaçants, c’était la mi-temps. Les titulaires grenat n’ont rien su de ce qui les attendait. Ils écoutaient, à l’abri, Meho Kodro leur parler de football. Pas de ce qui allait devenir un véritable bourbier pour les 45 minutes restantes, le ciel argovien ayant décidé de se déverser sur la «pelouse» de Wohlen au moment même où tout le monde ressortait du vestiaire. Il y avait 0-0 et dans ces conditions franchement hostiles, ce Servette joueur aurait pu douter.

A chacun son nuage, faut-il croire. Servette est sur le sien et n’en descend plus depuis cinq matches, alors un peu de boue ou quelques immenses flaques… Parce que oui, les Grenat ont encore gagné. C’est justement après avoir séché sur sa copie avant la pause, sans trouver les intervalles, sans réussir à «casser» les lignes adverses, que le SFC a mouillé le maillot dans tous les sens du terme, pour faire la différence, indifférent aux conditions météorologiques.

Des joueurs qui revivent

Il réside aussi dans cette confiance qui porte tout un groupe l’effet Kodro. Le nouvel entraîneur a eu le bonheur d’asseoir ses premiers principes en battant un Zurich invincible jusque-là. Il y a pire pour diffuser sa philosophie, pour qu’elle soit comprise et appliquée. C’est sans doute pour cela que personne ne s’est posé de questions, samedi: il y avait simplement un match à gagner en respectant les consignes. Gadoue ou pas gadoue. C’est simple, non?

Ces nouvelles assurances se devinent sur les visages. «On sait ce qu’on doit faire», disent-ils tous. C’est bien. Mais cela va bien sûr au-delà. Prenez un Marco Delley qui ruminait il y a peu un amer désarroi avant d’être victime d’une mauvaise commotion. Il revit, désormais. «Ça va mieux, oui, sourit-il. Je me pose moins de questions qu’à un certain moment. Sur le plan de la santé mais également sur le terrain. Avant, j’évoluais à un poste qui ne me convenait vraiment pas. Avec Meho Kodro, je suis là où j’aime, en percussion. J’apprécie beaucoup le système de jeu mis en place.»

Un buteur sous observation

Delley n’a pas manqué de rendre cette confiance donnée par le coach, samedi à Wohlen. Il a été percutant, justement, il était proche de marquer. C’est Matias Vitkieviez – lequel revit également – qui s’en est chargé en premier. En bénéficiant d’un superbe travail de Boris Cespedes: récupération à mi-terrain, percussion, passe.

Préféré à Maouche ou Hasanovic pour équilibrer l’axe au milieu avec Fabry, Cespedes a pris ses responsabilités. C’est lui que l’on a vu. Pas le Colombien, bien plus discret que contre Le Mont, presque égaré, même s’il s’est évertué à boucler les espaces défensivement. Maouche, sur le banc la semaine dernière, a eu sa chance, une petite demi-heure. Mais sur le côté gauche et pas dans l’axe. Pas simple.

Et puis il y a eu le but de Jean-Pierre Nsame. Une habitude qui dit surtout l’exception. Lancé par l’excellent Mfuyi – «une passe façon Iniesta», dira Delley –, le buteur se voyait offrir sa première réelle occasion. Une frappe précise plus tard et c’était le 18e but en 19 matches cette saison pour «JP».

Un émissaire du FC Bâle était là, pour voir le phénomène à l’œuvre. Son commentaire admiratif? «Incroyable: sa première opportunité et c’est but. Ce n’est pas la première fois que je le vois. Ce n’est presque plus surprenant, mais quelle efficacité! Il est sous contrat ferme avec Servette, c’est bien pour ce club. S’il devait partir, il y aurait sans doute une importante somme de transfert en dédommagement…»

On n’en est pas encore là, mais les statistiques affolantes du buteur et son immense professionnalisme en font le centre d’intérêt de bien des clubs. On peut comprendre, tout comme le fait que Nsame aura sûrement envie de saisir cette chance pour la suite de sa carrière. Mais Servette sera en droit de demander une somme de transfert en rapport avec l’efficacité du phénomène.

Les Grenat ont quitté le Niedermatten sans prendre de but: premier blanchissage de l’ère Kodro, une satisfaction de plus. Il ne pleuvait alors plus. Comme si le ciel argovien lui-même avait abdiqué: rien ne semble pouvoir arrêter Servette, en ce moment. C’en est presque à se demander ce qui se serait passé cette saison si le technicien de Mostar avait été là dès le début… (TDG)

Créé: 05.03.2017, 19h24

FC WOHLEN - SERVETTE FC 0-2 (0-0)

Niedermatten, 730 spectateurs.

Arbitre: M. Schärli.

Buts: 62e Vitkieviez, 68e Nsame.

Wohlen: Kiassumbua; Hajrovic, Muslin, Loosli; Von Nierderhausern, Castroman, Bicvic, Kamber; Foschini (64e Schultz), Pacar (77e Dangubic); Tadic.

Servette: Frick; Sauthier, Mfuyi, Cadamuro, Le Pogam;
Cespedes, Fabry; Vitkieviez
(64e Maouche), Alphonse, Delley (81e Hasanovic); Nsame.

Avertissement: 45e Alphonse (réclamation).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.