Le Servette RC et le Servette FC, victimes collatérales d’une pelouse de luxe négligée

Rugby et Football La Fondation du Stade de Genève interdit le terrain au rugby grenat avant Suisse-Lettonie (25 mars). Les footballeurs aussi touchés.

L’équipe nationale aura la priorité sur la pelouse de la Praille.

L’équipe nationale aura la priorité sur la pelouse de la Praille. Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est la dernière «Genferei» du moment, mais elle ne fait rire ni les rugbymen ni les footballeurs du Servette. Les premiers sont tout bonnement interdits de Stade de Genève pour leurs trois prochaines rencontres, les seconds peuvent y affronter Wil le 12 mars, mais doivent tirer un trait sur toute mise en place tactique dans l’enceinte de la Praille. Comment en est-on arrivé là?

C’est pour préserver la pelouse du stade avant le match Suisse-Lettonie du 25 mars que la Fondation du Stade de Genève (propriétaire de l’enceinte) en est arrivée à pareille extrémité.

On rappelle pourtant que cet été, grâce à une très belle donation de la Fondation Wilsdorf (plus de 4 millions!), le Stade s’était offert la Rolls-Royce des pelouses, un format hybride entre gazon synthétique et naturel, le même que celui du Real Madrid. Sauf que rien n’a été fait correctement à Genève pour son entretien. Pas de bâche adéquate pour protéger cette pelouse cet hiver: une partie a gelé. Plus de 35 km de tuyaux existent pourtant sous le gazon pour le chauffer. Mais il n’y a pas de chaudière. Ou alors si: un container provisoire marchant au fuel a été installé… la semaine passée seulement. Et la luminothérapie, ces spots indispensables pour régénérer ce gazon-là? Achats tardifs et pas en nombre suffisant du matériel spécifique. Bref, le sentiment de gâchis prédomine et c’est dans l’urgence, avant un match de football international impliquant l’équipe de Suisse, que des mesures drastiques ont été prises.

Au grand dam, principalement, de Marc Bouchet, le président du Servette RC. «Le planning des matches avait été fait en juin avec la Fondation, explique-t-il. Qui nous avait expressément demandé de jouer le moins possible en janvier et plus après, parce qu’il était prévu de refaire l’éclairage. Résultat: l’éclairage n’a pas été refait en janvier et, alors que nous avons trois matches les 5, 19 et 26 mars (ndlr: le lendemain de Suisse-Lettonie, ce n’est pas possible non plus…), nous n’avons plus le droit de les disputer au Stade de Genève. On ne peut ni reporter, ni inverser ces parties. On cherche une solution, mais dans le pire des cas, on devra déclarer forfait. Quelle image renvoie Genève avec de tels agissements? On va s’en remettre, mais c’est dommage.» Il n’est pas le seul à ruminer son désarroi.

Alain Studer, directeur sportif du Servette FC, peste aussi. «Nous pourrons sans doute accueillir Wil à la Praille le 12 mars, mais nous n’avons plus le droit de faire des mises en place tactiques, autrement dit nous ne pouvons plus travailler comme des professionnels. Tout se fait, mais trop tard. Et aujourd’hui, le Servette RC et le Servette FC paient cette incompétence.»

(TDG)

Créé: 02.03.2017, 19h50

Articles en relation

Servette poursuit sa série même si tout n’est pas parfait

Football Menés au score par Le Mont, les Grenat finissent par passer l’épaule pour un quatrième succès d’affilée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.