«Servette doit faire tout juste pour être promu»

Football Le président Didier Fischer dresse un bilan sportif de son club après une saison en Challenge League. Il évoque aussi, bien sûr, l’objectif Super League.

Didier Fischer, président du Servette FC, veut se donner les moyens de lutter pour la promotion en Super League dès la saison prochaine. Les finances sont saines.

Didier Fischer, président du Servette FC, veut se donner les moyens de lutter pour la promotion en Super League dès la saison prochaine. Les finances sont saines. Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A la croisée des chemins, il ne faut pas se tromper de direction. Pour le Servette FC, qui vient de terminer 3e de Challenge League, le seul horizon tracé mène désormais à la Super League. A cela, plusieurs raisons qui mêlent place naturelle d’un club de renom ou juste retour des choses après un début de siècle chaotique pour cette institution genevoise. Plus sérieusement: la promotion est une nécessité pour un club qui vient de solidement se restructurer et qui ne peut garder les meilleurs jeunes qu’il ne cesse de produire que s’il fait partie de l’élite du football suisse.

Alors où en est ce Servette FC aujourd’hui, à dix jours de la reprise des entraînements? Quels enseignements a-t-il tiré de la saison écoulée? Comment va-t-il sportivement et financièrement au moment d’embrasser pleinement cette ambition de promotion? Dans la loge présidentielle du Stade de Genève, Didier Fischer jette un œil sur la pelouse. Des camions-grues remplacent les projecteurs défectueux: le signe d’un club et d’une enceinte prêts à effacer les problèmes du passé?

Bilan sportif de la saison écoulée

Les satisfactions? «Finir 3e après un début de saison compliqué (ndlr: quatre défaites pour commencer…) fait partie des satisfactions. La capacité de réaction dont nous avons fait preuve à Noël aussi. Je ne regrette pas d’avoir confié l’équipe à Anthony Braizat au début: au moment où la décision a été prise, c’était la bonne. Mais ensuite, nous ne sommes pas restés figés sur une ligne directrice sous prétexte que cela avait été décidé ainsi. Ce n’était pas gagné d’avance d’opérer un changement d’entraîneur à la pause hivernale. Mais nous l’avons fait. Avec Meho Kodro à la barre, j’ai ensuite été très heureux de voir cette série de sept succès consécutifs. Et j’ai aussi été content que Servette redevienne une équipe normale. Avec un entraîneur qui a fait des tests pour préparer l’avenir. Je félicite le staff technique ainsi que les joueurs qui se sont adaptés avec humilité aux circonstances.»

L’autre source de satisfaction pour les Grenat, c’est le travail accompli au sein de l’académie. Le centre de formation cisèle toujours des joyaux qui sont l’objet de toutes les jalousies ou convoitises. Notamment les M16 qui regorgent de pépites et qui sont en finale de leur championnat face à Zurich. «Nous nous profilons pour être un centre de performances, explique Didier Fischer. C’est une fierté dans un domaine où les techniques de formation et les exigences sont en constante évolution. Nous avons aussi fait attention à protéger contractuellement nos jeunes: tout le monde est à l’abri!»

Les finances du Servette FC

Après un début de XXIe siècle calamiteux sur le plan des finances, le Servette FC va bien mieux depuis deux ans. Cela coïncide avec l’arrivée de la nouvelle structure dirigeante qui a porté Didier Fischer à la présidence. Outre le soutien de la Fondation Hans Wilsdorf, des partenaires reviennent désormais, conscients du sérieux du travail accompli. Le signe que les Grenat retrouvent la confiance de leurs soutiens, échaudés durant trop longtemps.

«Le budget de cette saison a été bouclé conformément aux chiffres déposés lors de l’obtention de la licence en première instance, assure le président. Tout est maîtrisé. C’est la Fondation 1890 (ndlr: qui possède la SA du Servette FC) qui assume le déficit, pour un peu moins de trois millions. Nous voulons développer notre secteur commercial, pour exposer notre projet sain aux partenaires potentiels qui se signalent. Nous étudions aussi trois candidatures pour le sponsoring du maillot. Enfin, le bail entre le SFC et la Fondation du Stade ne devrait pas tarder à être signé, comme l’est déjà la convention en vue du nouveau centre de formation, au Blanché.» Le budget de la saison 2017-2018 sera de 5,6 millions pour la première équipe, le staff technique et administratif. Et de 2 millions pour l’académie.

Quel Servette pour la saison prochaine?

Du contingent qui vient de terminer sur le podium de Challenge League, on sait déjà plusieurs départs. Pont (Stade Nyonnais), Rodrigues (Thoune), Yagan (Stade Nyonnais), Libertazzi (retour à Novara), Faug-Porret (?). On sait aussi que d’autres pourraient suivre. Doumbia, blessé et plus dans les plans de Kodro, Fargues, mais également Maouche (fin de contrat). Ainsi que Nsame, qui a dit sans détour qu’il voulait progresser à l’échelon supérieur. Ce serait une grosse perte que de voir leur meilleur buteur partir alors que le club lui avait tendu la main quand il était dans des difficultés personnelles l’été passé (souci judiciaire réglé depuis).

«D’abord, pour Nsame, je voudrais confirmer que notre priorité est de le garder, explique Didier Fischer. Mais je sais aussi que nous ne pouvons pas toujours tout décider, exiger ou contraindre. Nous avons été officiellement approchés par Young Boys, mais je ne sais pas personnellement si c’est là le meilleur choix pour Jean-Pierre. S’il devait partir, cela signifierait que nous aurions réalisé une affaire qui nous permettrait de lui trouver un remplaçant performant. Le cas Maouche? Actuellement, je ne sais pas. C’est à lui de voir et de faire preuve de maturité eu égard à ce qu’on lui propose pour progresser encore. S’il veut se manifester, la porte est ouverte. Nous sommes aussi en contact avec des joueurs, un défenseur et un attaquant, pour ne parler que des cadres. Et puis il y a toujours Alexy Bosetti… Mais nous voulons nous donner encore un peu de temps pour prendre les bonnes options. Peut-être que certains se disent qu’il y a beaucoup de départs et peu d’arrivées (ndlr: les seuls Lang et Stevanovic pour l’instant). Mais c’est parce que le contingent de cette saison, avec 28 éléments, était hors norme et doit être ramené à 21 joueurs pour plus d’efficacité. Meho Kodro sait bien où il va et avec qui il veut y aller.»

Cet endroit idéal, c’est la Super League. Après avoir réussi le pari financier de remettre Servette sur les bons rails en deux ans, c’est le nouveau défi – sportif et pas moins indispensable – de Didier Fischer et de Meho Kodro. Pour une réussite totale, pas de droit à l’erreur et le président des Grenat le sait: «Servette doit faire tout juste pour être promu! Et comptera sur l’engouement des entreprises et des spectateurs genevois.»

(TDG)

Créé: 15.06.2017, 20h48

Zakaria à Gladbach? Le SFC en profite

Protéger le patrimoine joueurs du Servette FC sera sans doute chose plus aisée quand le club sera de retour, durablement,en Super League. Pour l’heure, les dirigeants grenat sont surtout obligés d’anticiper afin de se prémunir des appétits dévorants des clubs de l’élite qui offrent d’autres perspectives (Rodrigues qui file à Thoune par exemple).
On peut considérer que Servette a sûrement trop tardé à proposer un contrat pro à Maouche, avant que tout ne se complique. En revanche, il faut reconnaître que sur le cas Denis Zakaria, les dirigeants ont eu le bon réflexe. Snobé par Cooper à l’époque mais repéré par Young Boys, le milieu de terrain rejoindra le Borussia Mönchengladbach cet été pour la «modique» somme de 13 millions de francs. Eh bien, Servette va en profiter!

Lors de la première négociation de la nouvelle équipe dirigeante avec Young Boys, une clause a été mise sur la revente éventuelle du joueur, formé à Servette. Le club genevois devant toucher près de 15% de la somme. «C’est juste, nous recevons une partie de ce transfert, c’est la preuve que nous ne travaillons pas si mal…» sourit Didier Fischer.

Toutes déductions faites, c’est près de 1,5 million qui entrera dans les caisses grenat. De quoi se renforcer…
D.V.



































































Jeux Olympiques d'hiver

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La sécurité n'est plus le souci majeur des Genevois
Plus...