La Une | Samedi 30 août 2014 | Dernière mise à jour 09:47
football,

Surprise: Hugh Quennec rappelle Alves à la tête du Servette FC!

Par Daniel Visentini. Mis à jour le 24.04.2012 25 Commentaires

Limogé fin novembre par les anciens dirigeants, l’artisan de la promotion remplace Pereira avec effet immédiat.

Galerie Photos

Retour de Joao Alves au poste d'entraineur

Retour de Joao Alves au poste d'entraineur
Découvrez les images du premier entrainement du Servette FC, après le retour de Joao Alves

Partager & Commenter

Joao Alves est de retour à la tête du Servette FC. Injustement licencié par Majid Pishyar en novembre dernier, il payait malgré lui des relations impossibles avec l’ex-président, ainsi qu’avec le directeur sportif, Costinha, lequel aura précipité son limogeage en entretenant une guerre ouverte avec son aîné. Mais tout cela appartient au passé. Le nouveau président, Hugh Quennec a pris une décision ferme. Il a rappelé Alves, avec effet immédiat, à la tête de la première équipe. Et dans le même temps, s’est donc séparé de Costinha et de l’entraîneur que ce dernier avait appelé, Joao Carlos Pereira.

Pereira, qui avait un contrat qui prenait fin en juin, n’était sans doute pour rien dans toute l’affaire. Il s’est toujours acquitté de sa tâche avec professionnalisme. Mais il cède aujourd’hui le poste qu’il avait pris à Alves. Il faut croire que les discussions qui ont eu lieu entre Joao Alves et Hugh Quennec ont pesé dans la décision du nouveau président. Alves, l’artisan de la promotion, fort de valeurs saines, aura pour mission de terminer la saison, mais aussi, sinon surtout, de préparer la prochaine.

Le retour de Joao Alves doit donc jeter les bases du futur de Servette. Cela permet aussi à Quennec de faire d’une pierre deux coups: en réengageant Alves, il s’assure les services d’un technicien de grande qualité et, ce faisant, il trouve le meilleur des arrangements avec le plus gros créancier du club. Rappelons qu’entre Joao Alves et son fils Carlos, les poursuites entamées contre Servette suite à leur licenciement s’élevaient à près de un million de francs. L’arrangement trouvé aujourd’hui est donc doublement intéressant. De plus, la présence d’Alves pour «penser» le Servette de demain est le gage du respect des valeurs chères à Hugh Quennec, dans le cadre du projet qu’il veut développer. C’est aussi un signe en direction des investisseurs. En attendant, il reprend donc du service pour les cinq derniers matches de la saison. Avec, immédiatement, une rencontre au Stade de Genève, samedi, contre Young Boys. (TDG)

Créé: 24.04.2012, 19h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

25 Commentaires

Jerome Rami

24.04.2012, 20:03 Heures
Signaler un abus 22 Recommandation 0

Bienvenu à la maison papa. Répondre


tophe ton

24.04.2012, 19:50 Heures
Signaler un abus 10 Recommandation 0

aux armmmmes! Répondre