Le nouveau Servette se construit, mais cherche encore son équilibre

FootballAprès Wüthrich, les Grenat recrutent un petit attaquant brésilien, Willie. Le point avant le match amical contre Sion, ce samedi.

Meho Kodro à la baguette, les Servettiens à l’écoute. Les Grenat n’ont pas chômé depuis la reprise il y a dix jours.

Meho Kodro à la baguette, les Servettiens à l’écoute. Les Grenat n’ont pas chômé depuis la reprise il y a dix jours. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Méticuleusement, Meho Kodro place ses joueurs. Il donne ses consignes en espagnol, les explique, les commente. L’entraîneur a le souci du détail et pour s’assurer de la portée du message, «Dani» Blanco traduit aussitôt les propos. Tout est martelé avec précision, Kodro sait où il veut aller et mesure également les attentes qui accompagnent Servette cette saison. Il faut voir dans cette préparation qui biffe tout hasard, à la veille du premier match amical contre Sion (ce samedi à Champvent, 17 heures), tout le sérieux du technicien grenat.

Les Servettiens ne doivent pas manquer leur début de saison cette fois, ils doivent se montrer immédiatement performants pour entretenir leur ambition de promotion. Alors où en est justement ce Servette qui sue sur la pelouse de Balexert depuis le 20 juin?

Wüthrich apprécie

Il a accueilli cette semaine Sébastien Wüthrich, après arrangement financier avec Aarau. Le Neuchâtelois est heureux d’être enfin là. «J’aurais même aimé que cela se fasse plus vite, sourit-il. Mais voilà, je suis enfin arrivé et j’ai tout de suite vu la qualité qui existait déjà à l’entraînement.» Le meneur de jeu était l’une des priorités de Meho Kodro, qui attend de lui des trouvailles dans la transition défense-attaque, pour passer de la zone 2 à la zone 3, ces trente derniers mètres. Sous pression?

«Oui, un peu, parce que je sais ce que l’on attend de moi, explique Wüthrich. Ce poste de No 10, qui se perd, n’est pas simple, il faut trouver les espaces, assurer la distribution. Je serai un 10 avec le ballon et un 8 sans, nous travaillons justement les positionnements. A moi de m’adapter.» Dans les faits, Servette cherche encore son équilibre. Ce mois qui précède la reprise du championnat est là pour cela. Sauf que depuis le 20 juin, Jean-Pierre Nsame n’est plus sur le terrain. Il souffre d’une petite blessure et aussi d’une situation bloquée pour lui. Young Boys le veut mais les dirigeants servettiens demeurent fermes. A l’image de Constantin Georges, qui rappelle la position du club: «Jean-Pierre Nsame fait partie du projet sportif du Servette FC, il est sous contrat, explique le directeur général. Et à ce jour, rien n’a été entrepris pour nous faire changer d’avis.»

Cela signifie que la deuxième offre venant d’YB (800 000 fr.? + des bonus à la revente et en cas de sélection avec le Cameroun) aurait été refusée parce que pas assez substantielle. On peut comprendre autant la position stricte de Servette, qui ne veut pas se séparer d’un joueur essentiel qu’il a sorti de l’ornière et dont les qualités sont estimées supérieures à la proposition bernoise, que celle du buteur, qui voit devant lui une opportunité précieuse de franchir un palier.

Trois observateurs…

C’est donc depuis la terrasse du petit restaurant de Balexert que Nsame a regardé l’entraînement, rejoint par un Jeremy Faug-Porret de passage (Servette n’a pas prolongé son contrat) et un Hugo Fargues dans le flou, lui qui est sous contrat mais sur lequel Servette ne compte plus. Tous trois ont donc vu Willie Barbosa faire son arrivée au centre sportif. Le Brésilien a rapidement enfilé un maillot d’entraînement de ses nouvelles couleurs pour une petite séance privée en fin de matinée. Cela ne veut pas dire que Servette a bouclé son marché. Les Grenat se cherchent encore un défenseur central et testeront à Champvent, ce samedi dès 17 heures, le jeune latéral droit Stauffiger (Köniz, formé à YB) en configuration de match, contre Sion.

En revanche, le cas Nsame pose problème. Obliger le joueur à rester est une possibilité, après tout il est sous contrat. Mais sera-ce alors le même buteur que la saison passée, lui qui rumine déjà en boucle la situation actuelle? Le vendre à YB? A quel prix et sans assurance de lui trouver un successeur pareillement performant? Rien n’est simple, mais là aussi il faudrait être fixé rapidement pour définir les équilibres. Avec ou sans Nsame. (TDG)

Créé: 30.06.2017, 17h49

Le pari Willie Barbosa

Willie Barbosa (il faut l’appeler Willie, c’est le nom qui figurera sur son maillot No 11) est un attaquant brésilien de 24 ans. Il a été formé à l’Esporte Clube Vitoria, avant de jouer au Brésil et de connaître sa première expérience européenne en Roumanie et en Grèce la saison passée. C’est par l’intermédiaire de Walter Fernandez (ex-joueur de Servette, désormais agent) que le contact s’est fait avec le conseiller de Willie.

Les statistiques du joueur lors de la saison passée, où il a joué une demi-saison à Botosani (Rou) et l’autre à Apollon Smirnis (Gre), ne sont pas folichonnes. Deux buts en Roumanie pour 884 minutes de jeu. Un seul but en Grèce pour 388 minutes sur le terrain. Autant dire que sa première année hors du Brésil a été compliquée, ce que le joueur ne nie pas. «Oui, je suis un peu triste de ne pas avoir marqué plus de buts, lance-t-il. Mais entre la barrière de la langue tant en Roumanie qu’en Grèce, c’était compliqué, pas de nature à mettre en confiance. Tout le contraire d’ici. J’ai constaté avec bonheur qu’on parlait notamment espagnol à l’entraînement. Un bonheur parce que je le parle aussi. Et puis je suis heureux d’être là, parce que j’avais déjà entendu parler de Servette, grâce à des joueurs comme Sonny Anderson, Hilton ou d’autres Brésiliens aussi qui ont joué ailleurs en Suisse.»

Avec ses 169 centimètres, Willie est là pour saisir sa chance, il s’est engagé jusqu’en 2019. Cela ferme-t-il la porte au Niçois Bosetti? «Non», a répondu le directeur sportif Alain Studer. Mais cela ne remplace toujours pas, ne serait-ce que sur le plan du gabarit, un Nsame qui est là sans plus l’être. Pour l’instant. D.V.

Articles en relation

Wüthrich pour deux ans à Servette, comme prévu

Football Sans surprise, le milieu de terrain neuchâtelois s'est officiellement engagé avec les Grenat Plus...

Meho Kodro: «Nsame et Servette? J’aimerais être fixé rapidement!»

Football L’entraîneur des Grenat fait le point après une semaine. Il évoque la situation actuelle, son buteur et ce qu’il attend encore. Plus...

Vanetta: «On pourrait faire encore mieux dans la formation à Genève»

Football Matteo Vanetta vient de quitter l’académie du Servette FC. Il dit pourquoi et parle de cette formation «à la genevoise». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.