Fribourg Olympic, tombé de haut, est prêt à secouer le Pommier

Basketball Capitaine du champion en titre, Arnaud Cotture n’a pas digéré la défaite de mardi. Réaction attendue dimanche au Grand-Saconnex

Arnaud Cotture et les Fribourgeois n’ont pas l’intention de lâcher cette demi-finale.

Arnaud Cotture et les Fribourgeois n’ont pas l’intention de lâcher cette demi-finale. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mais comment ont-ils pu se faire pareillement hara-kiri, eux qui, sur leur nuage, tenaient fortement ce deuxième point dans leurs mains? Est-ce la peur de gagner qui a fait que, mardi, cette belle opportunité leur a glissé entre les doigts? Alors que les Fribourgeois, devant leur public, avaient fait dans la dentelle, qu’Olympic évoluait en haute définition (59-39, 22e), plus dure a été la chute pour les joueurs de Saint-Léonard.

Arnaud Cotture et ses copains, qui dominaient outrageusement les débats, ont commencé par tricoter avant d’égarer leur pelote. Ce pour le plus grand bonheur de Lions de Genève, qui ont fini, par miracle, par malice aussi, par revenir aux rebonds contre un adversaire piégé par un drôle de coup de poker. Jean-Marc Jaumin est-il un génie? En quittant son banc à la mi-temps, l’entraîneur du Pommier a relancé cette demi-finale romande des play-off dont l’acte III se jouera ce dimanche (16 heures) au Grand-Saconnex. Dans quel état d’esprit seront les Fribourgeois? Le point avec le capitaine.

Arnaud Cotture, votre équipe a-t-elle compris ce qui s’est passé mardi à Saint-Léonard?

J’avoue que c’est le genre de défaite qui n’est pas facile à avaler, surtout qu’on était en plein contrôle du match. On avait, entre guillemets, quasi aucun souci à la mi-temps. On a vraiment pensé que ça allait être facile, et voilà. On a perdu notre concentration et on est sorti de la partie. Du coup, dès que les Genevois ont montré de quoi ils étaient capables, on a pris un éclat. Impossible de se relever. Il va falloir garder ça en tête et se dire que, quoi qu’il arrive, on ne doit pas se laisser submerger par une situation similaire.

Peut-on parler d’un excès de confiance?

Il est vrai qu’on était très bien dans notre système de jeu, dans la continuité de nos dernières sorties, où nos rencontres n’avaient pas été trop compliquées. On avait eu un premier tour plutôt facile contre Swiss Central et on a passé pratiquement les yeux fermés. Puis, samedi, il y a eu un premier acte très solide contre les Lions, sans oublier cette bonne première mi-temps mardi. Alors oui, peut-être que nous étions à la limite de l’excès de confiance. Quand Genève a haussé le ton, on a perdu les pédales…

Que vous a dit votre coach après la partie?

Qu’il va falloir se réveiller et montrer qu’on sait aussi jouer. Qu’on a explosé en vol alors qu’on avait un système pour éviter cela. Qu’on sait ce qu’il nous reste à faire!

Avez-vous été perturbé par la décision du coach des Lions de quitter son banc à la mi-temps?

Non, car je n’ai appris qu’après le match ce qui s’était passé. Genève a gagné, c’était sûrement le bon choix. Les Lions ont su se prendre en main pour rester en vie.

Ce coup de poker a-t-il, selon vous, relancé votre adversaire avant cet acte III au Pommier?

Oui, je pense que cela va être plus dur pour nous. On a vu un Roberto Kovac qui s’est vraiment remis en confiance et Fribourg est bien placé pour savoir comment il se comporte quand il évolue à ce niveau. A nous désormais de les faire douter, de leur montrer qu’on est encore là. On n’a pas dit notre dernier mot dans cette série. Attendez-vous à un beau match de basket dimanche!

(TDG)

Créé: 19.05.2017, 17h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suède renonce à poursuivre Assange
Plus...