La Une | Jeudi 24 avril 2014 | Dernière mise à jour 20:15
Journée internationale de la femme

«La femme rurale doit devenir autonome»

Par Sandrine Perroud. Mis à jour le 08.03.2012 3 Commentaires

A l'occasion du 8 mars, les Nations Unies mettent en lumière le travail des femmes vivant en zone rurale. Interview du directeur du Bureau de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Genève.

(UNO) En moyenne, les femmes constituent 43% de la main-d'oeuvre agricole des pays en développement.

(UNO) En moyenne, les femmes constituent 43% de la main-d'oeuvre agricole des pays en développement.

Analphabétisme, inégalités salariales, violences domestiques, manque d’accès aux soins… Alors que leur rôle économique est central dans les pays en développement, les travailleuses agricoles sont touchées de plein fouet par les inégalités.

C’est ce que rappelle l’ONU à l’occasion de la Journée internationale de la femme du 8 mars qui a pour thème: «L'autonomisation des femmes rurales, éradiquer la faim et la pauvreté». Explications du directeur de Bureau de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture à Genève (FAO), Abdessalam Ould Ahmed.

Pourquoi les Nations Unies ont-elles souhaité attirer l'attention sur les «femmes rurales» ce 8 mars?

Abdessalam Ould Ahmed: Ces femmes sont des acteurs économiques de premier plan dans les pays en développement. Elles remplissent d'énormes responsabilités quotidiennement, dans l'approvisionnement de leur foyer en eau et en bois par exemple, tout en subissant d'énormes discriminations, parfois légales, ce qui tend à perpétuer leurs conditions de pauvreté. Il faut donc leur donner les moyens de devenir autonomes.

Quelles solutions préconisez-vous?

Légalement, leur statut juridique doit encore être amélioré. Et lorsque les lois les protégeant existent, celles-ci doivent être plus souvent appliquées. Les femmes devraient pouvoir devenir propriétaires de leurs champs, ce qui leur permettrait d'accéder au crédit agricole, aux subventions, aux fertilisants, etc. Actuellement, alors que 43% des femmes travaillent en zones rurales dans le monde, seuls 20% d'entre elles sont propriétaires de leur exploitation. Enfin, elles doivent pouvoir accéder à une éducation complète, ce qui tend à augmenter leurs revenus.

Où en est-on actuellement en termes d'éducation?

Dans les régions reculées, les familles ont encore tendance à retirer les fillettes - plus souvent que les garçons - de l'école avant la fin du cycle primaire. Or, l'âge du mariage est plus précoce chez les filles qui n'ont pas suivi l'école secondaire. Cette dernière reste donc un point-clé pour les pays en développement, car les femmes qui y accèdent se marient plus tard, ont moins d'enfants et plus de temps à consacrer à leur travail et à elles-mêmes. Mais c'est aux politiques des Etats concernés de se sortir de ce sous-développement en prenant en compte l'apport économique d'une femme bien éduquée.

Vous considérez-vous comme un défenseur de la Journée internationale de la femme?

Cette journée a un sens selon moi, car les inégalités sont encore criantes. Mais les progrès existent. Les villes des pays en développement affichent par exemple de plus en plus de parité à l'école primaire. L'offre se développe, les enseignants sont formés... Cette journée peut donc aussi être l'occasion de le rappeler.

(Newsnet)

Créé: 08.03.2012, 07h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Eve Cotine

08.03.2012, 09:27 Heures
Signaler un abus

La femme rurale doit devenir autonome..Oui, mais pour vendre de grosses bagnoles urbaines il faut de "jolis minois"...Vous avez une drôle de ligne éditoriale les mecs! Les prix agricoles mondiaux ne sont pour rien dans le sous-développement de zones rurales et urbaines des pays dits du "tiers-monde"? Répondre


Tom Bill

08.03.2012, 08:38 Heures
Signaler un abus

Il faut comprendre qu'elle veut avoir la poitrine plate et une paire d'appareils génitaux ? On sait que cette thématique taraude les tenants de l'égalité matérielle qui ne comprennent pas pourquoi elles n'auraient pas les attributs de l'homme, vous savez les verts et les rouges! Répondre



Septième édition pour le guide «A Table»

Téléchargez l'application