L'homme de Neandertal accro à l'aspirine

HistoireDes chercheurs ont découvert que notre lointain cousin connaissait bien les propriétés anti-inflammatoires et antalgiques des plantes.

(Image prétexte) L'analyse de la plaque dentaire de fossiles d'hommes de Néandertal a permis de mettre au jour leurs habitudes en matière de soins. (mercredi 8 mars 2017)

(Image prétexte) L'analyse de la plaque dentaire de fossiles d'hommes de Néandertal a permis de mettre au jour leurs habitudes en matière de soins. (mercredi 8 mars 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'homme de Neandertal, notre cousin disparu, se soignait déjà à l'«aspirine» il y a 48'000 ans. Il mangeait en effet du peuplier qui libère une substance aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques, selon une étude publiée mercredi.

Cette découverte a été réalisée par une équipe internationale de chercheurs qui a étudié le tartre dentaire de quatre fossiles d'hommes de Neandertal. Retrouvés en Belgique (grotte de Spy) et en Espagne (site d'El Sidron), ils ont entre 42'000 et 50'000 ans.

La plaque dentaire est un véritable attrape-tout: elle capture les micro-organismes de la bouche, les agents pathogènes de l'appareil respiratoire et digestif mais aussi de petits morceaux de nourriture coincés dans les dents. Lorsqu'elle se minéralise sur les dents, elle se transforme en tartre.

Tartre riche en infos

«L'analyse génétique de l'ADN 'enfermé' dans la plaque dentaire représente une fenêtre unique sur le mode de vie de l'homme de Neandertal», souligne Laura Weyrich, de l'Université d'Adélaïde (Australie), principale auteur de l'étude publiée dans la revue Nature. Le tartre donne des informations sur le régime alimentaire de ces hommes préhistoriques, leur état de santé, l'impact de l'environnement sur leur comportement, ajoute-t-elle.

Pour les chercheurs, la «principale surprise» est venue de l'étude du tartre dentaire d'un jeune adulte néandertalien trouvé dans la grotte d'El Sidron (nord-ouest de l'Espagne). Il souffrait d'un abcès dentaire encore visible sur sa mâchoire. L'analyse de son tartre montre qu'il était aussi affecté par un parasite intestinal (Enterocytozoon bieneusi) qui provoque des diarrhées sévères.

Cet homme malade mangeait du peuplier, dont les bourgeons sont «réputés pour contenir des concentrations élevées d'anti-inflammatoires ou antalgiques, comme notamment la salicine», métabolisée en acide salicylique (aspirine) par notre foie, explique Bastien Llamas, co-auteur de l'étude.

L'ADN de la moisissure Penicillium, qui produit naturellement l'antibiotique pénicilline, est également présent dans le tartre, ajoute ce chercheur. «Apparemment, les hommes de Neandertal connaissaient bien les plantes médicinales, leurs propriétés anti-inflammatoires et anti-douleurs et semblent s'être automédiqués», déclare Alan Cooper, directeur du Centre Australien pour l'ADN ancien (ACAD) de l'Université d'Adélaïde.

Plus vieux génome microbien décrypté

L'analyse ADN corrobore une étude parue en 2012 dans la revue Naturwissenschaften qui évoquait la possibilité que l'homme de Neandertal se soit servi de plantes médicinales comme la camomille ou la millefeuille pour se soigner. Elle s'appuyait sur l'analyse chimique du tartre de fossiles de Néandertaliens retrouvés là aussi à El Sidron.

Dans l'étude parue mercredi, les scientifiques indiquent également être parvenus à réaliser le séquençage presque complet d'une bactérie très similaire au Methanobrevibacter oralis, qui provoque des parodontites (l'infection de la gencive et du tissu osseux). Vieux de 48'000 ans, il s'agit du plus vieux génome microbien à avoir été décrypté.

L'homme de Neandertal, du genre Homo comme l'homme moderne, est apparu il y a environ 300'000 ans en Eurasie et s'est éteint il y a environ 30'000 ans. (ats/nxp)

Créé: 08.03.2017, 21h04

Articles en relation

L'homme de Néandertal était bien cannibale

Sciences De récentes découvertes permettent de conclure que l'homme de Néandertal mangeait bien ses congénères. Plus...

L'homme de Néandertal, le premier spéléologue?

Préhistoire D'étranges structures circulaires en stalagmites, datant d'il y a 176'500 ans, ont été repérées dans une grotte du sud-ouest de la France. Plus...

L'homme de Neandertal mangeait aussi des plantes

PREHISTOIRE Le cousin préhistorique des humains n'était pas seulement carnivore: il consommait aussi des végétaux, comme des tubercules, des baies et des fruits à coques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La retraite des femmes passe à 65 ans
Plus...