La Une | Mardi 21 octobre 2014 | Dernière mise à jour 07:00
Musée des Sciences

Un «homme bionique» exposé à Londres

Mis à jour le 05.02.2013 3 Commentaires

Un «homme bionique», entièrement conçu à partir d'organes de synthèse et de prothèses robotisées, est exposé au Science Museum de Londres à partir de cette semaine.

1/5 L'homme bionique exposé au Science Museum de Londres.
Image: AFP

   

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'humanoïde de deux mètres de haut et dont la réalisation a coûté un million de dollars a été assemblé à partir d'innovations scientifiques déjà existantes par une équipe d'experts en robotique.

Baptisé Rex, il est doté d'un pancréas, d'un rein, d'une trachée et d'une rate artificiels, et possède également un système autonome de circulation sanguine. Aucun tissu humain n'entre dans sa composition.

"L'homme bionique" a en fait été créé pour le compte d'un documentaire diffusé jeudi soir sur la chaîne de télévision britannique Channel 4.

L'émission, intitulée "Comment construire un homme bionique", sera présentée par le socio-psychologue suisse Bertolt Meyer, lui-même équipé d'une prothèse articulée qui remplace sa main gauche.

Un corps génial et beau

Fort de son expérience personnelle, Bertolt Meyer a expliqué avoir longtemps scruté les avancées technologiques sans que rien n'évolue de façon significative.

"Soudain on en arrive à un point où on est capable de fabriquer un corps qui est génial et beau, à sa façon", a-t-il déclaré.

La construction du robot-humain a été financée grâce à une récompense attribuée par une association caritative ayant pour but de faciliter l'accès du public à la science et à la biomédecine.

"L'homme bionique" est sensiblement moins cher que "l'Homme qui valait trois milliards", un feuilleton culte américain de science-fiction dans les années 70, mais il a un certain air de ressemblance avec le cyborg Steve Austin incarné à la télévision par l'acteur Lee Majors.

L'exposition du Science Museum de Londres, qui ouvre ses portes jeudi, cherche elle à explorer les évolutions dans la perception de l'identité humaine, au regard des progrès technologiques et scientifiques. (afp/Newsnet)

Créé: 05.02.2013, 20h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

François Baumé

05.02.2013, 22:02 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

L'acteur s'appelait (s'appelle) Lee Majors. Steve Austin c'est le personnage... Répondre


A. Palombier

06.02.2013, 02:45 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 4

C'est pour quand le Terminator ? et il va coûter combien ? Répondre



Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11

Les «trous géants» sont loin d'être rares

  • Les «trous géants» sont loin d'être rares
  • Regardez notre galerie photo

Le sport en image

Infographie