Des cellules souches à double tranchant

RechercheDes chercheurs de Lausanne, Genève, Berne, Bâle et Zurich ont étudié comment les cellules souches contribuent à l'apparition de pathologies et comment elles peuvent les guérir.

L'injection d'insuline aux diabétiques ne sera peut-être plus nécessaire: il pourrait être un jour possible d'inciter les propres cellules du corps à produire elles-mêmes de l'insuline.

L'injection d'insuline aux diabétiques ne sera peut-être plus nécessaire: il pourrait être un jour possible d'inciter les propres cellules du corps à produire elles-mêmes de l'insuline. Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les cellules souches peuvent aussi bien provoquer des maladies que les guérir. C'est le constat auquel ont abouti des scientifiques dans le cadre du programme national de recherche «Cellules souches et médecine régénérative».

Entre 2010 et 2015, douze groupes de recherche de Lausanne, Genève, Berne, Bâle et Zurich ont étudié comment les cellules souches contribuent à l'apparition de pathologies et comment elles peuvent les guérir. Les résultats ont abouti à une centaine d'articles, dont une partie a été publiée dans des revues très réputées, a indiqué le Fonds national suisse (FNS) lundi dans un communiqué.

Les chercheurs ont étudié diverses pathologies comme le diabète, l'infarctus, les tumeurs cérébrales ou la maladie de Parkinson. Le but était de déterminer le rôle joué par les cellules souches dans l'apparition de ces maladies, ainsi que le potentiel de celles-ci pour les guérir.

Les cellules souches sont des cellules indifférenciées capables de former les différents types de cellules du corps. Elles peuvent ainsi être cultivées en laboratoire pour le remplacement d'organes ou de tissus. Non contrôlées, elles peuvent cependant provoquer le cancer.

Contrôler la croissance

Lorsque l'on recourt aux cellules souches en médecine, il est important d'en contrôler la croissance. Plusieurs groupes se sont ainsi penchés sur la régulation de ces cellules. Deux équipes ont constaté que les cellules souches ne sont pas l'unique facteur de risque pour la formation de tumeurs.

Le danger peut aussi provenir de cellules déjà partiellement spécialisées, mais non matures qui redeviennent des cellules souches et se transforment en tumeur.

Si les cellules souches peuvent être contrôlées et utilisées, elles détiennent un immense potentiel pour traiter certaines maladies. Le groupe de Pedro Herrera de l'Université de Genève a ainsi découvert lors d'études menées sur des souris que les cellules du pancréas possèdent un «surprenant pouvoir» de transformation, selon le FNS.

Remplacer du cartilage

En cas de perte de toutes les cellules productrices d'insuline du pancréas, celles-ci peuvent être reconstituées à partir de cellules pancréatiques apparentées. Cette découverte pourrait révolutionner le traitement du diabète: au lieu d'injecter de l'insuline, il serait peut-être un jour possible d'inciter les cellules de l'organisme à en produire elles-mêmes.

Les cellules souches pourraient également permettre de remplacer certaines parties du corps, comme les cartilages. Un groupe de l'EPF de Zurich a mis au point une nanocellulose, une sorte de cartilage artificiel, qui pourrait substituer le pavillon de l'oreille ou réparer les cartilages endommagés du genou après un accident. Enrichi avec des cellules du patient, ce matériau pourrait servir de substrat au développement de tissus naturels.

Plusieurs équipes sont en contact avec des entreprises de biotechnologie et des laboratoires pharmaceutiques auxquels elles transmettent leurs résultats. (ats/nxp)

(Créé: 01.02.2016, 14h24)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Herrmann en vacances
Plus...