Alzheimer: piste infectieuse relancée à cause de champignons

SantéEt si des mycoses étaient à l'origine de la maladie d'Alzheimer? Des chercheurs explorent cette piste.

Des chercheurs se sont aussi penchés sur la question des plaques amyloïdes dans la survenue de la maladie d'Alzheimer.

Des chercheurs se sont aussi penchés sur la question des plaques amyloïdes dans la survenue de la maladie d'Alzheimer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des mycoses, des infections provoquées par des champignons microscopiques, pourraient être impliquées dans la maladie d'Alzheimer, selon des chercheurs espagnols qui relancent l'hypothèse d'une piste infectieuse dans cette maladie neurodégénérative contre laquelle il n'existe toujours pas de traitement.

«Il n'existe pas de preuve concluante, mais si la réponse était oui, Alzheimer pourrait être ciblée par des traitements antifongiques», écrit une équipe de chercheurs espagnols dans une étude publiée jeudi dans la revue Scientific Reports (groupe Nature).

L'étude est publiée un mois après un article britannique qui avait suscité la crainte du grand public et les interrogations des spécialistes en lançant l'hypothèse d'une transmissibilité de la maladie.

Preuves irréfutables

En comparant des tissus cérébraux prélevés post mortem sur onze personnes atteintes d'Alzheimer et sur dix personnes ne présentant pas la maladie, Luis Carrasco, du centre de biologie moléculaire de Madrid et son équipe, ont découvert des structures signant la présence de différents types de champignons chez tous les malades d'Alzheimer sans exception, mais pas chez les non malades.

Ils précisent avoir détecté ces traces dans différentes parties du cerveau des malades, y compris dans les vaisseaux sanguins, ce qui pourrait expliquer les pathologies vasculaires souvent observées chez les malades d'Alzheimer.

«Collectivement, nos travaux fournissent des preuves irréfutables de la présence de mycoses dans le système nerveux central de malades atteints d'Alzheimer», soulignent-ils dans l'article, estimant que leur découverte relance l'hypothèse d'une origine infectieuse de la maladie.

Sensibilité aux mycoses

Les champignons pourraient expliquer pourquoi la maladie progresse lentement et pourquoi les patients présentent des inflammations chroniques et une activation de leur système immunitaire.

Mais ils n'excluent pas non plus que les malades d'Alzheimer puissent, pour diverses raisons (modifications dans leur hygiène ou leur alimentation, système immunitaire moins performant), être plus sensibles aux mycoses.

«C'est une étude intéressante et pas du tout invraisemblable mais qui doit être confirmée par une autre équipe», relève pour sa part le Pr Christophe Tzourio, neurologue et directeur de l'unité de recherche neuroépidémiologie de l'Inserm/Université de Bordeaux.

D'autres germes dans le viseur

L'hypothèse d'une infection qui pourrait être à l'origine d'Alzheimer n'est pas nouvelle. Des chercheurs ont émis l'hypothèse que le virus de l'herpès ou le chlamydia pneumoniae, un germe à l'origine d'infections respiratoires trainantes, puissent jouer un rôle dans cette maladie, mais cela n'a pas été confirmé par la suite, rappelle-t-il.

«Nous ne savons pas si les mycoses sont survenues avant ou après l'apparition d'Alzheimer», note pour sa part le Dr Laura Phipps, du centre britannique de recherche sur Alzheimer.

47,5 millions de personnes touchées

La maladie d'Alzheimer touche principalement les personnes âgées. Elle conduit à une détérioration des capacités cognitives et entraîne progressivement une perte d'autonomie. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 47,5 millions de personnes souffriraient de démences dans le monde, dont 60 à 70% de la maladie d'Alzheimer.

La plupart des experts s'accordent à dire qu'il s'agit d'une maladie complexe et qu'il faut généralement «une conjonction» de facteurs pour que quelqu'un développe les lésions spécifiques que sont le développement de plaques amyloïdes et l'accumulation de protéines Tau anormales à l'intérieur des neurones.

Parmi les facteurs de risque connus, figurent, outre l'âge, l'hypertension artérielle, l'obésité, le tabagisme ou la sédentarité, ainsi que des prédispositions génétiques.

Trouver un traitement curatif

Les recherches se sont intensifiées ces dernières années pour mieux comprendre la maladie et surtout découvrir un traitement curatif.

Dans un article publié par Nature le mois dernier, le spécialiste londonien des maladies neurodégénératives, John Collinge, avait avancé l'hypothèse d'une autre forme de transmissibilité après avoir retrouvé à l'autopsie l'une des deux signatures de la maladie - les plaques amyloïdes -, chez des malades morts de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ). (afp/nxp)

(Créé: 15.10.2015, 15h41)

Articles en relation

La maladie d'Alzheimer se transmet-elle?

Santé Des chercheurs britanniques ont découvert que des agents pathogènes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob peuvent être transmis via certaines procédures médicales. Plus...

Le surpoids dès 50 ans accélère la survenue d'Alzheimer

Santé Des chercheurs révèlent que le surpoids et l'obésité pourraient accélérer le développement de la maladie d'Alzheimer. Plus...

Pour l'OMS, Alzheimer doit être prioritaire

Santé La maladie a un coût de plus en plus élevé pour la société. La directrice générale de l'OMS juge très conséquent l'impact d'Alzheimer dans la société. Plus...

Certains médicaments peuvent provoquer la démence

Etude Plusieurs médicaments couramment utilisés pourraient accroître le risque de démence, y compris de la maladie d'Alzheimer, chez les personnes âgées qui en prennent à des doses élevées. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.