La Une | Mercredi 27 août 2014 | Dernière mise à jour 16:12
Etude

Les pannes d'érection sont liées à un risque cardiaque accru

Mis à jour le 29.01.2013 1 Commentaire

Une fréquence accrue des pannes d'érection, même légères, peut signaler un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire et de mortalité prématurée.

Une étude indique que tout homme souffrant de problème d'érection léger, modéré ou sévère doit consulter un médecin sans attendre.

Une étude indique que tout homme souffrant de problème d'érection léger, modéré ou sévère doit consulter un médecin sans attendre.
Image: DR

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Selon une étude menée en Australie et publiée mardi aux Etats-Unis, la fréquence des pannes d'érection peut signaler un risque de maladie cardiovasculaire.

Il s'agit de la première recherche à établir un lien direct entre le degré de sévérité des problèmes d'érection et le risque d'être hospitalisé pour des problèmes cardiovasculaires ou de décéder prématurément, soulignent les auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine PLOS Medecine.

«Le risque de développement de maladies cardiovasculaires et de décès prématuré augmente en fonction du degré de sévérité du dysfonctionnement de l'érection chez les hommes avec ou sans antécédent cardiovasculaire», explique la professeur et l'une des principaux auteurs de l'étude, Emily Banks, de l'Australian National University.

Pas sans danger

«Les résultats de cette étude nous indiquent que tout homme souffrant de problème d'érection léger, modéré ou sévère doit consulter un médecin sans attendre et insister pour avoir des examens cardiaques», insiste le Dr Rob Grenfell, un responsable de l'institut australien Heart Foundation Cardiovascular Health.

Les auteurs ont examiné les registres de soins hospitaliers et des décès dans un groupe de 95'000 hommes âgés de 45 ans et plus.Les participants, qui ont également répondu à un questionnaire sur leur santé et leur mode de vie, ont été suivis pendant trois ans.

Durant cette étude, les chercheurs ont enregistré 7855 hospitalisations pour des maladies cardiovasculaires ainsi que 2304 décès.

«Nous avons déterminé dans cette recherche qu'un dysfonctionnement de l'érection est lié à un plus grand risque de crise cardiaque, d'insuffisance cardiaque, de maladie vasculaire et de problème électrique du coeur», précise Emily Banks.

Les problèmes d'érection sont fréquents: environ un homme sur cinq de 40 ans et plus fait part de dysfonctionnements modérés ou sévères de l'érection (afp/Newsnet)

Créé: 29.01.2013, 23h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Franck Drebin

30.01.2013, 02:06 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 1

En fait, il existent 2 solutions, mais les médecins se gardent bien de révéler la seconde.A savoir soit consulter un médecin, soit divorcer...;-) Répondre