La Une | Jeudi 30 octobre 2014 | Dernière mise à jour 13:58
Climat

L’évolution des glaces comme si vous y étiez

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 26.04.2012 2 Commentaires

Lancé en avril 2010, CryoSat-2 permet à l’agence spatiale européenne de livrer la première carte dynamique de l’épaisseur de la banquise arctique. Découverte.

Le grand jeu climatique reste encore mal connu des scientifiques. Mais les glaces, ici en janvier-février 2011, y ont un rôle clé.

Le grand jeu climatique reste encore mal connu des scientifiques. Mais les glaces, ici en janvier-février 2011, y ont un rôle clé.

La carte dynamique

Liens

Partager & Commenter

Grâce à son petit satellite CryoSat-2, l’ESA publiait l’été dernier une première carte de l’épaisseur de la glace dans l’hémisphère Nord en hiver.

L’agence, dont fait partie la Suisse, met cette fois à disposition du public un film d’animation sur l’évolution de l’étendue et l’épaisseur de la banquise entre octobre 2010 et mars 2011.

Pour trois ans

La performance est avant tout technologique. Mais au fil des données recueillies par le satellite, la communauté scientifique en apprendra plus sur le comportement des glaces arctiques.

En orbite polaire à 720 km, CryoSat-2 apporte la précision de ses données. Il scrute le sol au radar et mesure l’épaisseur de la glace avec une précision inférieure à 5 cm.

Ce satellite est prévu pour travailler trois ans. Mais sa durée de vie pourrait être prolongée comme souvent dans ce genre de cas, assure Libération. Et le jour venu, vu son utilité, il sera remplacé en orbite, prévoit l’ESA.

Glaces et climat

Car le grand jeu climatique reste encore mal connu des scientifiques. Et les glaces y ont un rôle clé. Selon les chercheurs, elles vont faire les frais du changement du climat. Mais aussi, en rétrécissant, le favoriser.

La diminution des glaces équivaut à une réduction globale de la réflexion des rayons solaires. La quantité de chaleur absorbée par la Terre va augmenter. La banquise a aussi un effet isolant pour l’océan. Les échanges thermiques vont donc s’accroître.

De nombreuses données confirment ces dernières années l’amincissement de la banquise arctique et de la calotte du Groenland. D’autant que les glaces pluriannuelles diminuent progressivement. D’où, aussi, la hausse attendue du niveau des océans. (Newsnet)

Créé: 26.04.2012, 12h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Jojo bargeot

30.04.2012, 11:44 Heures
Signaler un abus

Car le grand jeu climatique reste encore mal connu des scientifiques. En contraciction avec l'article sur les "prédictions" du GIEC. C'est bien de le reconnaître. La science du climat n'est pas abouttie, le débat n'est pas clos comme l'affirme ce c....... de Pachauri, qu'il retourne rejouer au p'tits trains l'ingénieur en chemin de fer et qu'il cesse de critiquer les "vrais"scientifiques. Répondre


Jojo bargeot

30.04.2012, 11:50 Heures
Signaler un abus

Primo, je ne vois pas en quoi la banquise peut influencer le niveau des mers, c'est de la glace d'eau de mer.....quand au Groenland une étude confirme un épaississement de la calotte de 60 cm, pendant qu'on y est un fort ralentissement de l'augmentation du niveau moyen est constaté tout autour du globe, sauf pour la Scandinavie, le rebond isostatique ne permetant pas de la prendre en compte. Répondre