Les ménages suisses, cet employeur essentiel

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon de récentes statistiques, la population genevoise compterait au moins 13 000 personnes actives clandestinement (+6%). Si la présence d’une économie grise n’est pas un secret, cette quantification officielle est une première.

Selon les données de l’OFS, les ménages offriraient 58 000 places de travail dans toute la Suisse, soit 1% du total des emplois. Comme l’illustre l’exemple genevois, ce nombre sous-estime la réalité, qui serait le double voire le triple du chiffre officiel. Il traduit toutefois la réponse à un besoin réel des ménages: celui de la prise en charge des tâches ménagères et familiales (garde des enfants et des personnes âgées).

Mais cette réponse ne fait sens qu’en cas d’une différence substantielle entre le coût net (y compris fiscal) «au gris» et la rémunération nette du ménage. Si cette dernière venait à se resserrer, un certain nombre de ces places de travail disparaîtrait, avec à la clé trois effets domino: le retrait du marché du travail d’un certain nombre de personnes, une demande accrue pour des services de crèche ainsi qu’une demande accrue pour la prise en charge des personnes âgées.

Aujourd’hui, les 13 000 clandestins genevois sont payés au lance-pierres, sans charges sociales et sans couverture d’assurance. Ils sont de plus rançonnés par des bailleurs peu scrupuleux et par diverses institutions qui transfèrent leur pécule vers leurs familles restées au pays.

Il s’agit d’un équilibre précaire et malsain. Toute mesure de légalisation devrait donc jouer sur les trois tableaux: assainissement radical du «marché» de la sous-location sauvage avec pour contrepartie l’extension tout aussi radicale de l’obligation d’assurance. De plus, il faudrait reconnaître l’utilité sociale de l’économie domestique par des encouragements fiscaux très substantiels. (TDG)

Créé: 07.03.2017, 21h38

Paul Dembinski, directeur de l’Observatoire
de la Finance: Il y aurait à Genève au moins 13'000 personnes actives clandestinement.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève championne suisse des vols de voitures
Plus...