Fête des mères: Une famille d'accueil, une famille nombreuse témoignent

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fête des mères Les premières traces de célébration en l’honneur des mères remontent à la Grèce antique, dit Wikipédia. Plus ou moins commerciale, la journée, qui ne se célèbre pas partout le même jour, reste un moment particulier. Des familles, il y en a des millions. En voici deux: Olivier et Raymonde Emery, parents d’accueil et Valérie Bujes, maman de six enfants

Maman d’accueil? Une belle aventure!

Olivier et Raymonde Emery, Parents d’accueil

En avril 2016 nous recevons notre accréditation de «famille d’accueil relais/dépannage». Le 26 mai 2016 débute alors notre nouvelle vie, celle d’un horizon élargi, déjà riche aujourd’hui de trois aventures d’accueil d’enfants âgés de 5 semaines, 10 mois et 11 ans. Des aventures au parfum d’imprévus, d’encouragements, de sourires et de belles rencontres. Depuis début décembre 2016 nous hébergeons une jolie et souriante petite princesse de 15 mois qui va, tout prochainement, rejoindre une très belle «famille d’accueil à long terme».

Une maman d’accueil cache toujours une maman biologique empêchée pour divers motifs de s’occuper de son propre enfant. Nous avons une pensée de respect et de reconnaissance pour la «vraie» maman; car sans sa courageuse détermination à donner la vie, le néant aurait triomphé. En toile de fond se dessine une double souffrance: celle d’une mère désemparée et celle d’un enfant cabossé par un début de vie difficile. Cette triste réalité peut être changée. Comme une bougie allumée dans l’obscurité, la vie de l’enfant peut être restaurée. Grâce à la Providence, le garde-manger de la famille d’accueil contient des provisions de tendresse, de créativité et de patience. Le miracle de la résilience se manifeste alors sous nos yeux émerveillés. La résilience… Derrière ce mot mystérieux puisé dans le jargon psychologique se cache une prodigieuse et lumineuse réalité humaine reconnue par les plus grands spécialistes en la matière. Elle atteste de la capacité de restauration de l’âme humaine, même grièvement blessée. Elle est comme un cri d’espérance, la confirmation que tant qu’il y a de la vie, la rédemption est toujours possible. La résilience est l’une des preuves tangibles que l’amour est, et sera, toujours plus fort que la mort.

Quel privilège de voir les progrès quotidiens accomplis par nos petits trésors: la paix remplace la crainte, la détente succède à la crispation, la joie et la confiance conquièrent de vastes territoires intérieurs. A cette gratifiante récompense s’ajoute le bonheur de savoir que cette tendresse est déposée pour l’éternité dans le cœur de l’enfant, tel un précieux trésor que rien ni personne ne pourra dérober.

En ce jour de Fête des mères, l’Evangile offre à toutes les mamans aimantes du monde l’inouïe et merveilleuse promesses du Roi: «Ce que vous faites à l’un de ces petits c’est à moi que vous le faites.»

Haut de la page

A toutes les supers mamans...

Valérie Bujes, maman de six enfants*

Ce dimanche, c’est la fête des mamans. Depuis onze ans maintenant, je peux la fêter! Je m’en souviendrai toujours: c’est la première fois que je sentais des petits coups dans mon ventre, enceinte de 4 mois et demi. Depuis, je suis devenue maman six fois. Des commentaires et des jugements, j’en ai eu (mon mari aussi)! Des remarques mal venues, des incompréhensions mais aussi quelques mots encourageants… Je suis attendue au tournant. Tous mes gestes, mes paroles et mes actions sont analysés, pour trouver ma faille (et il y en a beaucoup!) pour pouvoir me sortir cette fameuse phrase: «Fallait pas en faire six.» Alors, je me tais et j’assume. Dimanche, c’est la fête des mamans. Dédier un jour pour fêter les mamans, c’est une bonne idée. Un jour sur les 365 de l’année où les mamans sont reconnues pour tout ce qu’elles font, ce qu’elles donnent, pour la gestion de la famille, pour leur permettre de se reposer un peu. Mais toutes ces mamans auraient surtout besoin de remerciements, de câlins, de petites attentions un peu plus souvent qu’un jour par an… Alors...

A la maman qui galère avec son bébé ou son ado. A la maman qui rigole avec ses enfants. A la maman qui crie toute la journée sur ses enfants. A la maman qui fait le taxi tout l’après-midi, A la maman qui passe ses soirées à repasser. A la maman qui ne repasse plus les habits. A la maman qui délègue le coucher à son mari. A la maman qui assume tout toute seule. A la maman qui prépare de bons petits plats bio. A la maman qui se hâte de décongeler une pizza. A la maman qui pleure le soir ou aux toilettes.

A la maman qui est comblée et heureuse. A la maman qui se creuse la tête pour faire plein d’activités. A la maman qui se réjouit quand l’école recommence. A la maman qui console, à celle qui soigne, à celle qui travaille, à celle qui reste avec ses enfants, à celle qui se sert un mojito le soir quand ils sont couchés, à celle qui sort courir pour échapper à ses enfants, à celle qui planifie déjà les vacances suivantes en famille, à celle qui leur écrit un livre, à celle qui nettoie les accidents, à celle qui ne comprend rien aux devoirs de maths, à celle qui regarde ses enfants dormir, à celle qui reçoit plein de bisous, à celle qui n’y arrive plus, à celle qui porte, à celle qui utilise la poussette, à celle qui allaite, à celle qui biberonne, à celle qui est maniaque, à celle qui est bordélique, à celle qui n’a pas encore accouché, à celle qui a 5 enfants,

A toutes ces supermamans, j’ai juste envie de dire bravo et merci, mais surtout, faites-vous confiance. Vous seule savez ce qui est bon pour vous et votre famille. Laissez les critiques et les jugements en dehors de votre vie, profitez de vos enfants! Belle fête à toutes, et une pensée à ces femmes qui souhaitent être mamans mais ne le sont pas encore.

www.familles-nombreuses.ch

Haut de la page (TDG)

Créé: 13.05.2017, 21h36

Olivier et Raymonde Emery, parents d’accueil et Valérie Bujes, maman de six enfants



La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication. Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un attentat à Manchester fait 22 morts
Plus...