Il faudra tout dire à notre ami chinois

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Coup double pour Xi Jinping. Le très puissant président chinois marquera de sa présence le Forum économique de Davos. Et, au passage, honorera la Suisse d’une visite d’Etat, dix-sept ans après celle de Jiang Zemin, ternie par l’incident diplomatique que l’on sait. Courroucé de se voir reprocher sa politique au Tibet, le Chinois avait failli claquer la porte et froidement lancé son célèbre avertissement: «Vous avez perdu un ami, Madame la présidente!»

Depuis, l’amitié chinoise a été largement reconquise. Et la Suisse, perçue comme rassurante de par sa neutralité, peut se prévaloir de relations privilégiées avec Pékin. Notre pays a été l’un des premiers à reconnaître officiellement le nouvel Etat. Il a été le premier en Europe à signer un accord de libre-échange ou encore à ouvrir un dialogue bilatéral sur les droits de l’homme.

«Pour la Suisse, cette visite sera l’événement diplomatique de l’année, et sans doute de la décennie»

Autant de premières fois – il y en a d’autres encore – qui marquent la profondeur et la constance des liens historiques entre les deux Etats. A l’heure où la Chine, qui dispute aux Etats-Unis la place de première puissance économique mondiale, entend rayonner davantage sur le plan diplomatique, sa venue officielle en Suisse donne des palpitations à toute la Berne fédérale. Ce sera l’événement diplomatique de l’année, et sans doute de la décennie.

Les attentes sont énormes. On espère approfondir toute une série de partenariats économiques et scientifiques. Et profiter au passage d’une belle opération image à l’attention d’une population chinoise qui commence à voyager en masse et que les milieux touristiques perçoivent comme leur nouvel eldorado.

Mais ces attentes légitimes ne doivent pas faire oublier celles de la société civile, toujours inquiète du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales d’une Chine encore sous l’étau du parti unique. Et cela, il faudra le dire – en toute amitié – à notre prestigieux invité chinois.

(Créé: 11.01.2017, 07h12)

Judith Mayencourt, cheffe de la rubrique Suisse (Image: Odile Meylan)

Articles en relation

Ce que les Chinois attendent de la Suisse

Visite d'Etat Le président Xi Jinping sera dès dimanche dans notre pays. Sa visite le conduira aussi à l’ONU et au Comité international olympique. Avec quels objectifs? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Xi Jinping en Suisse
Plus...