En 2037, les autos du Salon défileront sur le pont du lac de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Le Salon de l’automobile de Genève a l’immense privilège d’être le seul salon de l’automobile européen annuel parmi les «big five». Cette année, tous les constructeurs principaux sont fidèles au rendez-vous et présentent d’innombrables premières mondiales et européennes. Les carrossiers, «designers» et «tuners» sont aussi très nombreux et constituent une des spécificités à Genève, étant situés parmi les constructeurs prestigieux dans les halles voitures.

Cela étant, on remarque que certaines marques commencent à faire des choix et renoncent à l’un ou l’autre des grands salons. D’autres tentent l’expérience de se rendre à des manifestations telles que le Consumer Electronics de Las Vegas ou encore choisissent des opérations de marketing ciblées pour dépenser moins d’argent.

Comme vous le savez, le Salon de Genève est pour les marques et leurs dirigeants le rendez-vous incontournable du printemps et le lieu privilégié pour se rencontrer et se parler. L’industrie automobile est en pleine évolution et les fusions et acquisitions se multiplient; chaque année à Palexpo, de discrètes réunions ont lieu entre des CEO de marques qui sont concurrentes mais qui ont parfois l’obligation de se parler pour étudier des rapprochements.

«Je ne pense pas qu’un festival de «road movies» ou un forum sur la mobilité nous amènerait des visiteurs supplémentaires»

En fait, nous avons deux catégories de clients: les marques et les importateurs d’une part, et les visiteurs d’autre part. Les marques et les importateurs n’ont pas besoin de distractions supplémentaires, ils sont bien assez occupés pendant les jours de presse pour les uns et pendant les journées publiques pour les autres; quant aux visiteurs, il est vrai qu’ils apprécient des expositions spéciales.

Cela étant, je ne pense pas qu’un festival de «road movies» ou un forum sur la mobilité nous amènerait des visiteurs supplémentaires, ceux-ci venant avant tout pour admirer des voitures de toutes sortes. L’ambition pour l’avenir du Salon est de rester un événement incontournable et nous n’avons pas l’intention d’agrandir les surfaces d’exposition puisque notre taille est l’une des explications de notre succès. Pour que cela puisse continuer, le Geneva International Motor Show doit s’efforcer de rester à l’écoute de ses exposants.

Il est aussi important que de nouvelles marques internationales et peu connues viennent à Genève pour se montrer; et ce, même si certaines ne sont pas encore capables de vendre des véhicules sur le marché européen. Le simple fait d’être présentes à Genève leur permet d’être remarquées par la presse du monde entier. A l’avenir, il est probable que le nombre des salons internationaux diminue, mais le Salon international de l’automobile de Genève devrait pouvoir garder sa place.

Enfin, j’imagine, pour le jour d’inauguration du Salon en 2037, un défilé de voitures à hydrogène, à propulsion alternative, mais aussi des voitures à essence guidées par une voiture autonome, sur le pont haubané de la rade pour se rendre à Palexpo, comme le faisaient les voitures du Salon en 1960, traversant la place Neuve avant de rejoindre le Palais des Expositions. (TDG)

Créé: 16.03.2017, 10h18

Articles en relation

Les métiers du Salon de l'auto: un nettoyeur appliqué

Série vidéo L'espace de quelques jours, la «Tribune de Genève» a promené sa caméra dans les allées du salon afin d'en décrire son quotidien. Plus...

L’utopie de la voiture volante réveille le Salon

Salon international de l’automobile 2017 Porté par Italdesign et Airbus, le concept Pop.Up veut sillonner le ciel des mégalopoles Plus...

Le diesel, vedette déchue du Salon de l’auto 2017

Automobile Motorisation préférée du Vieux-Continent depuis plus d’un quart de siècle, le «gasoil» traverse une crise existentielle… Plus...

Le Salon de l'auto s'offre une Déesse descendue de l'Olympe

Palexpo Premier jour d'ouverture contrasté, entre orateurs inspirés et effervescence studieuse à l'entrée. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La retraite des femmes passe à 65 ans
Plus...