Tentative d’attentat contre des gendarmes à Paris

FranceUn kamikaze a foncé en voiture sur un fourgon de gendarmes sur les Champs-Elysées. Pas de victime hormis l’agresseur.

Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une nouvelle attaque terroriste a visé des forces de l’ordre à Paris, sans faire de victimes parmi les gendarmes mobiles qui circulaient en convoi près du rond-point des Champs-Elysées. Vers 15 h 40, un automobiliste a foncé délibérément sur l’estafette de tête, à bord de laquelle se trouvaient huit hommes. Dans le choc violent, le véhicule de couleur blanche a pris feu.

Une explosion de faible intensité survenait peu après, dégageant une épaisse colonne de fumée jaune orangée, sans faire voler les vitres en éclats. La voiture contenait une ou des bonbonnes de gaz, mais aussi une kalachnikov, des armes de poing et des cartouches. Une équipe de démineurs examinait le moindre recoin de la voiture, afin d’écarter tout danger. Le conducteur a été ensuite extrait de la Renault Mégane par les gendarmes et gisait à terre. Un médecin légiste constatait le décès du terroriste un peu plus tard.

L’auteur de cet acte kamikaze était connu des services de renseignements. Agé de 33 ans, il était fiché «S» et était surveillé. Le quartier au bas de la plus belle avenue du monde a été bouclé par les forces de sécurité. Les quelques stations de métro proches étaient provisoirement fermées.

Cette attaque contre des représentants des forces de l’ordre renforce l’inquiétude des différents services de sécurité. Ce n’est en effet pas la seule. Le 6 juin, un homme de 40 ans avait porté un coup de couteau à un policier en patrouille sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris. Le 20 avril, trois jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, un homme avait attaqué des policiers en faction près de leur camionnette sur les Champs-Elysées déjà, tuant un membre des forces de l’ordre et en blessant deux autres ainsi qu’une passante, avant d’être abattu.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est rendu sur place et a fait une courte déclaration. «Le niveau de la menace reste élevé», a réagi le ministre, rappelant que, mercredi, il présenterait un projet de loi prolongeant l’état d’urgence. Le gouvernement prépare par ailleurs une loi permettant de lever l’état d’urgence tout en maintenant des mesures nécessaires pour conserver un niveau de sécurité suffisant.

L’enquête sur cette tentative d’attentat a été confiée lundi à la section antiterroriste du Parquet de Paris.

(TDG)

Créé: 19.06.2017, 20h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Fête de la musique
Plus...