«Trump est un marqueur identitaire»

Débat téléviséPour Philippe Mottaz, auteur d'un livre intitulé «#Trump», la dynamique de la campagne du candidat du Parti républicain, n'a pas fléchi avec ce premier débat.

L'ancien directeur de la Télévision Suisse Romande, Philippe Mottaz.

L'ancien directeur de la Télévision Suisse Romande, Philippe Mottaz. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Accrédité dix ans à la Maison-Blanche, l'ancien directeur de la Télévision Suisse Romande, Philippe Mottaz, a regardé le premier débat télévisé entre Hillary Clinton et Donald Trump. Il vient de publier un livre cosigné avec Stéphane Bussard, correspondant du Temps à New York, un livre intitulé #Trump et sous-titré "De la démagogie en Amérique". Il nous livre ses commentaires et réactions sur le débat.

Donald Trump vous a-t-il semblé aussi à l'aise à la télévision qu'il l'est sur les réseaux sociaux?

Le format du débat télévisé me semble obsolète. Et je ne suis pas certain que cet exercice ait encore un impact sur l'opinion. Donald Trump a tout dit, tout fait. Et la dynamique qui s'est dessinée depuis les primaires républicaines n'a pas fléchie. Je vois donc mal ce qui peut lui faire perdre des électeurs, alors que dans les sondages, il est très proche de Hillary Clinton, son adversaire démocrate et que l'écart s'est encore resserré dans des Etats-clés comme l'Ohio ou la Floride. C'est vrai qu'il n'est pas apparu très à l'aise, qu'il n'avait pas grand-chose à dire puisqu'il n'a pas vraiment de programme.

De nombreuses contre-vérités, erreurs ou mensonges ont été relevés dans ses propos, y compris à l'issue de ce débat. La démagogie suffit-elle à se faire élire président des Etats-Unis?

Donald Trump a un génie très particulier, quoi qu'on en pense. Il a saisi les forces du jeu politique actuel et la donne politique globale. Il a su capter les mécontentements avec un flair qui lui a permis d'émerger en candidat indépendant quand tous ses prédécesseurs n'ont pas réussi à émerger, parce qu'ils n'en avaient pas les moyens. Le numérique lui a permis pour un coût marginal de se faire désigner comme candidat du Parti républicain. Et d'être très présent dans la campagne, en utilisant l'arme de la provocation.

Selon vous, qui a gagné ce premier débat?

Je suis partagé sur l'issue d'un débat. D'un côté, vous avez Hillary Clinton, représentante d'un ordre ancien, une candidate très préparée, qui connaît ses dossiers. Mais c'est quelqu'un qui a plus de facilités à définir des politiques, qu'à faire de la politique. D'ailleurs, elle a eu du mal à se faire élire. N'oublions pas qu'elle a été battue par Barack Obama en 2008. De l'autre, vous avez Donald Trump qui se présente avec un marqueur identitaire. Il n'y a pas qu'aux Etats-Unis que ce facteur identitaire est plus important qu'un message réfléchi et réaliste. Regardez le Brexit...

Peut-il être élu?

Je ne l'exclus pas. Puisqu' en étant au-delà ou en-deçà de toute vérité, il ne semble pas en avoir souffert dans les sondages et que la dynamique qui le porte ne semble pas fléchir. (TDG)

Créé: 27.09.2016, 15h20

Articles en relation

Donald Trump encaisse les coups d’Hillary Clinton

Présidentielle US Hillary Clinton a pris l’ascendant sur Donald Trump au cours d’un premier débat présidentiel difficile pour le candidat républicain à la Maison-Blanche. Plus...

A J-73, Donald Trump dans l'ornière

Etats-Unis Le candidat arrondit les angles pour tenter de séduire les électeurs noirs et hispaniques et les centristes blancs. Plus...

Trump et Clinton s’accusent de racisme. Désormais, tous les coups sont permis!

Etats-Unis La fin de campagne pour l’élection présidentielle américaine s’annonce riche en coups bas. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.