La Une | Jeudi 24 avril 2014 | Dernière mise à jour 09:49
Syrie

L'Iran accuse l'Occident de préparer une «guerre mondiale»

Mis à jour le 15.12.2012 4 Commentaires

L'Iran a mis les Occidentaux en garde contre le déploiement de batteries de missiles Patriot dans le sud de la Turquie. L'opération prépare le terrain à une «guerre mondiale», selon Téhéran.

Image d'illustration.

Image d'illustration.
Image: AFP

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le chef d'état-major de l'armée iranienne a mis les Occidentaux en garde samedi contre le déploiement de batteries de missiles Patriot dans le sud de la Turquie. L'opération prépare le terrain à une «guerre mondiale», a-t-il dit.

«Les pays occidentaux, en cherchant à installer des Patriot à la frontière turco-syrienne, ourdissent des plans pour une guerre mondiale. C'est très dangereux pour l'humanité et même pour l'avenir de l'Europe», a déclaré le haut responsable militaire, cité par l'agence Isna.

L'Otan a autorisé la semaine dernière le déploiement, à la demande d'Ankara, de batteries de Patriot pour renforcer ses défenses aériennes contre d'éventuels tirs de missiles syriens. Au total, six batteries de missiles antimissile seront envoyées par les Etats-Unis, l'Allemagne et les Pays-Bas.

Nouvelle formation de l'opposition

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne, réunis à Bruxelles, ont par ailleurs déclaré vendredi que toutes les options étaient à l'étude pour soutenir l'opposition syrienne.

Certains membres de l'opposition ont annoncé samedi à Amman la formation d'un «Rassemblement national libre», destiné à «préserver les institutions de l'Etat» après la chute du régime du président syrien Bachar al-Assad.

La direction de ce Rassemblement, constituée de sept personnalités, sera basée à Doha et dirigée par l'ancien Premier ministre syrien Riad Hijab, ayant fait défection avec sa famille en Jordanie en août.

Appel à l'ONU

De son côté, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a appelé samedi la responsable des opérations humanitaires de l'ONU, Valerie Amos, en visite à Damas, à intervenir pour la levée des sanctions contre son pays.

M. Mouallem, cité par l'agence officielle Sana, a affirmé à Mme Amos que les sanctions économiques imposées à la Syrie par les Etats-Unis et l'Union européenne étaient «responsables des souffrances endurées par les citoyens syriens», demandant que l'ONU intervienne pour «les faire annuler».

Bombardements sur Damas

Sur le terrain, l'aviation syrienne a bombardé samedi des positions tenues par les insurgés à l'est de Damas tandis que l'artillerie pilonnait une zone située au sud-ouest de la capitale syrienne, a-t-on appris auprès d'opposants.

Des chasseurs de l'armée de l'air ont visé la route menant à l'aéroport international. Des roquettes se sont abattues sur d'autres secteurs contrôlés par les insurgés. Dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dans le sud de Damas, des activistes ont fait état de violents affrontements entre les rebelles et des miliciens palestiniens pro-Assad.

Assaut meurtrier

Par ailleurs, les rebelles ont pris près d'Alep (nord) le contrôle des deux tiers d'une des plus grandes académies militaires du pays, qu'ils assiégeaient depuis trois semaines, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), un groupe basé à Londres et proche de l'opposition. Les combats ont fait plus de 40 morts dans les rangs des insurgés et de l'armée, selon l'OSDH.

Parmi les victimes figure le colonel déserteur Abou Fourat, un des dirigeants de Liwa al-Tawhid, l'une des principales brigades rebelles d'Alep (nord), a annoncé sa brigade sur sa page Facebook.

Montant en première ligne avec ses hommes sur les fronts les plus dangereux d'Alep, notamment ceux de Salaheddine et de Seif al-Dawla, il était également en charge des opérations militaires au sein de cette importante brigade, liée aux Frères musulmans.

Au total, l'OSDH, qui affirme s'appuyer sur un réseau d'informateurs à travers le pays, a recensé près de 120 morts samedi. (ats/Newsnet)

Créé: 15.12.2012, 19h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Ernest Schneider

16.12.2012, 07:49 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 2

Pas une guerre mondiale.. juste une petite agression contre l'Iran. Sinon Tel Aviv ne va pas être content. Répondre


Nil Oira

16.12.2012, 17:29 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 2

Il est tout à fait possible qu'une guerre mondiale se prépare. Les USA, avec leur monnaie qui ne vaut bientôt plus rien à force de faire marcher la planche à billets, font la guerre pour conserver leur hégémonie et c'est l'escalade. Si on ajoute à cela les théoriciens étasuniens qui parlent et oeuvrent à un "choc des civilisations", on comprend que l'avenir ne s'annonce pas rose... Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11