La Hongrie met fin à sa campagne contre Soros

AntisémitismeLa campagne d'affichage du gouvernement hongrois contre le milliardaire George Soros prendra fin le 15 juillet.

Image d'archive.

Image d'archive. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le gouvernement hongrois a annoncé mercredi qu'il mettrait fin le 15 juillet à sa campagne nationale d'affichage visant le milliardaire américain George Soros. Elle est considérée par des organisations juives comme susceptible d'attiser des sentiments antisémites.

L'opération, accompagnée de messages diffusés par la radio et la télévision, prendra fin samedi, soit trois jours avant une visite en Hongrie du premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, a annoncé le gouvernement dans un communiqué en ligne.

Les affiches grands formats financées par le gouvernement conservateur de Viktor Orban montrent l'homme d'affaires d'origine juive hongroise en train de rire avec le commentaire suivant: «Ne laissons pas Soros rire le dernier».

Migrants

Le gouvernement accuse George Soros, dont la fondation finance des ONG en Europe centrale, d'exercer des pressions pour l'obliger à accueillir des migrants. La principale organisation juive de Hongrie, Mazsihisz, avait demandé le retrait de ces affiches géantes risquant, selon elle, d'attiser des sentiments antisémites.

Depuis leur mise en place début juillet, des médias locaux ont signalé que certaines affiches avaient été affublées de graffitis antisémites.

Mardi, George Soros, 86 ans, s'est dit «bouleversé par la façon dont le régime hongrois actuel utilise l'imagerie antisémite dans le cadre de sa campagne délibérée de désinformation».

Le gouvernement de Viktor Orban a refusé d'annuler la campagne, invoquant son devoir de défendre la patrie. Il a accusé le «milliardaire spéculateur» de vouloir utiliser sa fortune et les associations qu'il soutient pour «installer un million de migrants» en Hongrie et dans l'Union européenne. (ats/nxp)

Créé: 13.07.2017, 01h04

Articles en relation

A Davos, George Soros étrille Donald Trump

WEF Le milliardaire américain s'en est pris jeudi soir au prochain président des Etats-Unis, le traitant «d'apprenti-dictateur». Plus...

Ferrari profite de l'arrivée du milliardaire Soros

Bourse L'action du constructeur italien était en berne depuis son introduction. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.