La Une | Mardi 29 juillet 2014 | Dernière mise à jour 01:31
Inde

L'ami de l'étudiante violée évoque la «cruauté» des agresseurs

Mis à jour le 04.01.2013 3 Commentaires

Le petit ami de l'étudiante violée dans un bus à New Delhi, décédée des suites de cette agression qui a choqué le pays, évoque pour la première fois la sauvagerie des assaillants à l'encontre de la jeune femme.

Le viol collectif qui a entraîné la mort de l'étudiante a profondément choqué en Inde.

Le viol collectif qui a entraîné la mort de l'étudiante a profondément choqué en Inde.
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'ami de l'étudiante violée le 16 décembre dans un autobus de New Delhi a évoqué vendredi pour la première fois la «cruauté» des assaillants et son traumatisme de n'avoir pu la sauver. La jeune femme est décédée samedi dernier des suites de cette agression.

«On ne devrait plus jamais voir la cruauté que j'ai vue. J'ai essayé de lutter contre les hommes mais après je les ai suppliés encore et encore de la laisser», a confié le jeune homme de 28 ans dans un entretien par téléphone depuis Gorakhpur, une ville de l'Uttar Pradesh (nord).

Demandant à conserver l'anonymat, le jeune homme a aussi raconté comment personne n'est venu leur porter secours après qu'ils eurent été jetés de l'autobus, au terme d'un calvaire de près d'une heure.

«Un passant nous a trouvés après l'attaque mais il n'a pas même donné sa veste à mon amie», dont les vêtements avaient été arrachés. «On a attendu que la police vienne nous sauver», a-t-il déclaré.

«Virée nocturne»

Alors qu'ils revenaient du cinéma et venaient de se faire éconduire par plusieurs rickshaws, les deux jeunes sont montés à bord d'un autobus habituellement destiné au ramassage scolaire mais qui était occupé par un groupe d'hommes ayant pris le véhicule pour une «virée nocturne» dans la capitale fédérale.

Une fois à l'intérieur, le jeune homme a été agressé tandis que son amie, âgée de 23 ans, a été violée à plusieurs reprises, y compris par le chauffeur, et agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée. L'étudiante en kinésithérapie a ensuite été jetée hors du véhicule avec son ami, également battu à coups de barre de fer. Elle est décédée samedi à Singapour, où elle avait été transférée.

Six personnes, dont un mineur, ont été arrêtées peu après l'agression. Cinq suspects, âgés de 19 à 35 ans, ont été formellement inculpés jeudi par la police d'enlèvement, viol et meurtre. Ils encourent la peine de mort s'ils sont jugés coupables. Une nouvelle audience est prévue samedi.

(afp/Newsnet)

Créé: 04.01.2013, 18h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Jean Pierre

05.01.2013, 09:49 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Voici le site d'avaaz, vous pouvez apporter votre soutient Répondre


Annie MARQUIS

05.01.2013, 14:58 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Il est où ce site? Quel drame, c'est impensable qu'il y ait encore de nos jours ce genre de sauvageries masculines... Comme au moyen-âge... Par quel moyen faire en sorte de faire respecter les femmes... dans certains Pays... parfois même dans notre Europe... Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Les images du jour