L'immeuble au Bangladesh fournissait des sociétés US

Industrie du textileLes Etats-Unis ont reconnu mercredi que des entreprises américaines de vêtements se fournissaient auprès des ateliers de confection textile dont l'immeuble s'est effondré au Bangladesh.

Plus de 400 personnes sont mortes au Bangladesh dans l'effondrement la semaine dernière de cet immeuble de l'industrie textile.

Plus de 400 personnes sont mortes au Bangladesh dans l'effondrement la semaine dernière de cet immeuble de l'industrie textile. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus de 400 personnes sont mortes au Bangladesh dans l'effondrement la semaine dernière de cet immeuble de l'industrie textile, où les conditions de travail et la sécurité sont mises en cause.

«Des sociétés qui travaillaient dans cet immeuble semblent avoir des liens avec de nombreuses entreprises aux Etats-Unis et en Europe et nous continuerons de discuter avec ces entreprises de la manière dont elles peuvent améliorer les conditions de travail au Bangladesh», a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Patrick Ventrell.

Le diplomate n'a pas voulu désigner ces sociétés, assurant qu'«elles s'étaient elles-mêmes fait connaître».

400 morts

«Les Etats-Unis sont très impliqués avec le gouvernement bangladais, les exportateurs et les acheteurs sur les questions de droits des ouvriers et de conditions de travail et de sécurité», a assuré le responsable, répétant ce qu'il avait dit il y a une semaine.

Plus de 400 personnes sont mortes au Bangladesh dans l'effondrement la semaine dernière de cet immeuble de l'industrie textile, un secteur dénoncé par le pape pour le «travail d'esclave» imposé aux ouvriers.

Il s'agit du pire accident de l'histoire industrielle dans ce pays défavorisé d'Asie du sud, qui a jeté une lumière crue sur les «ateliers de misère» utilisés par les marques occidentales d'habillement. L'immeuble Rana Plaza, dans la périphérie de Dacca, abritait cinq ateliers de confection notamment liés aux marques espagnole Mango et britannique Primark. (afp/Newsnet)

(Créé: 01.05.2013, 23h33)

Articles en relation

Les autorités craignent un bilan de 500 morts

Bangladesh Une semaine après l'effondrement d'un immeuble à Dacca, le bilan des victimes pourrait dépasser les 500 morts. En réaction au drame, le pape a condamné le «travail d'esclave» des ouvriers du textile dans la région. Plus...

Au Bangladesh, les secours déblayent le site

Drame Les grues sont entrées en action au Bangladesh pour déblayer les gravats d'un immeuble effondré près de Dacca mercredi, après la mort du dernier survivant de la catastrophe. Plus de 380 personnes sont décédées. Plus...

Deux propriétaires d'ateliers textiles arrêtés au Bangladesh

Immeuble effondré Après l'effondrement de l'immeuble de huit étages près de Dacca, qui a fait au moins 323 morts, deux hommes ont été arrêtés. La police a ouvert contre eux une procédure pour «décès dû à la négligence». Plus...

Au Bangladesh, la sécurité de l'industrie du textile mise en cause

Effondrement d'un immeuble L'Organisation internationale du travail (OIT) lance un appel aux autorités du Bangladesh, où l'effondrement d'un immeuble abritant plusieurs usines de confection a fait plus de 300 morts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Service clients
Abonnements et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h/13h30-17h
Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
Adresse postale: Service clients
CP 5306 - 1211 Genève 11