Ils donnent la moitié de leur fortune aux bonnes œuvres

UkraineUn milliardaire ukrainien et un russe se sont engagés à donner la moitié de leur fortune à des œuvres caritatives. Ils se joignent aux côtés de dix autres grandes fortunes à l'initiative lancée par des milliardaires américains.

Viktor Pintchouk.

Viktor Pintchouk. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Viktor Pintchouk, deuxième homme le plus riche d'Ukraine avec une fortune estimée à 3,7 milliards de dollars (3,4 milliards de francs) par le magazine «Forbes» a expliqué dans une interview vouloir inspirer par son exemple d'autres hommes d'affaires qui se sont enrichis dans le chaos post-soviétique.

«Donner pour une bonne cause est au moins aussi amusant que de gagner de l'argent», a-t-il déclaré. «Si cela peut inspirer quelqu'un d'autre, c'est bien», a ajouté cet homme de 52 ans, qui dit avoir déjà abordé le sujet avec plusieurs «autres oligarques» dans les pays post-soviétiques.

La campagne The Giving Pledge (promesse de don) s'est ainsi «élargie au-delà des Etats-Unis pour la première fois depuis son lancement en 2010», s'est félicitée l'initiative dans un communiqué.

Viktor Pintchouk ainsi que l'homme d'affaires russe Vladimir Potanine figurent parmi les douze nouveaux adhérents.

En joignant The Giving Pledge, «j'ai dit à tout le monde: ce que je fais n'est pas mon dada, mais une partie de ma vie, mon engagement pour la durée de ma vie et au-delà», a poursuivi Viktor Pintchouk, magnat de l'acier et des médias ainsi qu'un des plus grands collectionneurs mondiaux d'art moderne.

Marié à la fille de Léonid Koutchma, président ukrainien de 1994 à 2005, cet homme est devenu en 2010 le premier Ukrainien à figurer en tant que particulier sur la liste des 100 personnalités les plus influentes du monde établie par le magazine américain «Time».

Oligarque

Vladimir Potanine, 52 ans, fortune estimée à 14,5 milliards de dollars par Forbes, a exprimé une position similaire. «J'espère contribuer à ce que le monde et surtout ma patrie, la Russie, deviennent meilleurs» ainsi qu'«inspirer mes compatriotes» à suivre cet exemple, a déclaré dans sa lettre d'engagement cet actionnaire du géant minier russe Norilsk Nickel.

Jusqu'à présent, les oligarques d'ex-URSS qui ont des fortunes aux origines souvent opaques préféraient investir dans des clubs de football, l'immobilier ou des yachts luxueux.

Parmi les nouveaux adhérents à la campagne figurent des personnalités et familles britaniques dont le fondateur du groupe Virgin Richard Branson, le magnat des mines sud-africain Patrice Motsepe, l'Allemand Hasso Plattner co-fondateur du numéro un mondial des progiciels SAP et l'entrepreneur d'exploitation minière australien Andrew Forrest.

Viennent aussi deux Asiatiques, l'Indien Azim Premji, fondateur du géant informatique Wipro et le Malaisien Vincent Tan Cheen Yioun.

Jusqu'à présent, cette initiative a obtenu l'engagement de plus de 100 personnalités et familles richissimes américaines dont le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, celui de CNN Ted Turner, le maire de New York et le fondateur de l'agence d'informations financières Bloomberg Michael Bloomberg. (ats/Newsnet)

(Créé: 19.02.2013, 19h49)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.