La Une | Jeudi 24 juillet 2014 | Dernière mise à jour 03:15
Imposture

DSK n'a jamais donné d'interview au «Guardian»

Mis à jour le 29.04.2012 4 Commentaires

Dominique Strauss-Kahn, n’a «donné aucune interview au Guardian», a indiqué dimanche l’entourage de DSK, précisant qu’il s’agissait d’un «montage» fait à partir d’un livre d'Edward Epstein.

Dominique Strauss-Kahn n'a jamais donné d'interview.

Dominique Strauss-Kahn n'a jamais donné d'interview.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

«Ce livre écrit au style indirect ne contient par ailleurs aucune citation entre guillemets de Dominique Strauss-Kahn», a-t-on ajouté de même source.

Vendredi, le quotidien britannique Guardian a publié ce qu’il a présenté comme une interview de Dominique Strauss-Kahn au journaliste américain Edward Epstein, dont le livre («Trois jours en mai») sur l’affaire du Sofitel de New York paraît lundi sur internet.

Dans ce texte, DSK accuse ses adversaires politiques de s’être servis de l’affaire du Sofitel pour faire échouer sa candidature à l’élection présidentielle. «Peut-être ai-je été naïf sur le plan politique mais je n’ai tout simplement pas cru qu’ils iraient si loin (...), je ne pensais pas qu’ils pourraient trouver quelque chose capable de m’arrêter», déclare ainsi l’ex-patron du FMI à Edward Epstein, selon les propos rapportés par le Guardian.

La diffusion de ces propos entre les deux tours de la présidentielle a déclenché une passe d’armes entre l’équipe du candidat PS François Hollande et celle du président candidat UMP Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy a estimé samedi que DSK «devrait avoir la pudeur de se taire». Sa porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet, a ironisé sur François Hollande qui «vient de se trouver un nouveau témoin de moralité en la personne de Dominique Strauss-Kahn», «un témoin de moralité qui est mis en examen pour proxénétisme aggravé».

Dominique Strauss-Kahn «dénonce 'les hommes de Nicolas Sarkozy'» dans l’affaire du Sofitel de Manhattan qui a fait échouer sa candidature à l’Elysée, «vraiment ils sont forts les hommes de Nicolas Sarkozy!», a lancé Nathalie Kosciusko-Morizet. L’équipe Hollande a dénoncé «une exploitation outrancière» de la part du camp adverse. (afp/Newsnet)

Créé: 29.04.2012, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Michel Klex

29.04.2012, 12:08 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Certains malades devrait être internes... Répondre


Navarro Sioux

29.04.2012, 11:13 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

pourrie la politique. pourquoi ils recupèrent un faux entretien? Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde