La Une | Dimanche 21 septembre 2014 | Dernière mise à jour 22:47
premiers mots

Florence Cassez: «Nicolas Sarkozy m'a sauvé la vie»

Mis à jour le 24.01.2013 4 Commentaires

Florence Cassez, rentrée jeudi en France après sa libération qui a mis un terme à sept ans de prison au Mexique, a déclaré avoir «souffert en tant que victime pendant sept ans».

1/21 Florence Cassez et son avocat Franck Berton ont répondu aux questions du journaliste Gilles Bouleau sur TF1.
Image: AFP

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Florence Cassez, rentrée jeudi en France après sa libération, a estimé jeudi que lorsque l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy avait «pris position» pour son «dossier», il lui avait «sauvé la vie». «Nicolas Sarkozy, quand il a pris position pour mon dossier, ça a été un moment vital, il m'a sauvé la vie. Je suis passée par des moments où je n'avais plus le courage de me battre», a déclaré la Française, qui a souligné ensuite le soutien déterminant de l'actuel président François Hollande.

Interrogée par BFMTV, ses tous premiers mots ont été: «Bonjour la France, je suis contente d'être ici». Questionnée sur ses projets immédiats, elle a répondu: «Profiter des miens, vivre». «Libre je l'ai toujours été dans ma tête», a-t-elle ajouté, affirmant qu'elle estimait «avoir été innocentée» par la Cour suprême du Mexique, qui l'a libérée en raison de la violation de ses droits fondamentaux sans se prononcer explicitement sur son innocence.

A la question de savoir dans quel état d'esprit elle se trouvait avant la décision de la Cour suprême mercredi, Florence Cassez a expliqué qu'elle avait «toujours de l'espoir, toujours de la force», mais également «de la crainte». «Donc j'étais prête à tous les schémas». Une centaine de journalistes l'attendaient peu avant 14h30 dans le pavillon de réception de l'aéroport de Roissy.

Avec Hollande vendredi

Ses longs cheveux roux retenus en queue de cheval, vêtue d'une parka sombre avec un col en fourrure, Florence Cassez était entourée du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de Frédéric Cuvillier, ministre des Transports et originaire comme elle du nord de la France.

Depuis la passerelle de l'avion, elle avait auparavant adressé un salut de la main à des membres de son comité de soutien. Tout sourire, elle a ensuite embarqué à bord d'un minibus devant la conduire jusqu'au pavillon de réception de l'aéroport en prévision d'un conférence de presse pour laquelle ont afflué des dizaines de journalistes.

François Hollande recevra Florence Cassez et sa famille à l’Élysée vendredi à 19 heures, a annoncé la présidence. La Française de 38 ans, avait quitté Mexico mercredi soir peu après la décision de la Cour suprême ordonnant sa libération, en compagnie de son père Bernard. Elle a atterri à Roissy-Charles-de-Gaulle à 13h38 à bord d'un avion d'Air France.

(afp/Newsnet)

Créé: 24.01.2013, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Fernando Carvajal

24.01.2013, 15:37 Heures
Signaler un abus 24 Recommandation 11

Ezequiel Elizalde Flores a reconnu « pleinement et sans aucune doute » Florence Cassez comme étant la personne qui lui a donné à manger lors de son kidnapping. Selon lui, elle aurait pris part à l’amputation de son doigt afin de faire pression sur sa famille pour obtenir le payement de la rançon. Son témoignage n’a jamais été démenti. Il est mesquin de récupérer l’affaire politiquement. Répondre


Jo CHRISS

24.01.2013, 16:24 Heures
Signaler un abus 22 Recommandation 11

La justice mexicaine l'a libérée pour irrégularités dans la procédure, elle ne l'a pas innocentée !Une très grande part d'ombres subsiste sur cette personne. Que la presse en fasse des tonnes et lui déroule le tapis rouge est écoeurant. D'autre part si Sarkozy avait été réélu, vues les relations exécrables qu'il avait établies à coup de menton avec le Mexique, elle ne serait pas libre aujourd'hui Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Sondage

Les Ecossais rejettent l'indépendance, qu'en pensez-vous?