La Une | Vendredi 24 octobre 2014 | Dernière mise à jour 13:42
Scandale financier

La pression monte contre le président allemand

Mis à jour le 16.02.2012

Christian Wulff est éclaboussé par un scandale depuis plusieurs semaines. Le Ministère public de Hannovre a demandé jeudi soir la levé de son immunité, pour des soupçons de prévarication.

Christian Wulff a été attaqué pour avoir occulté un prêt, pour avoir profité de vacances gratuites chez de riches entrepreneurs en Italie, à Majorque, aux Etats-Unis.

Christian Wulff a été attaqué pour avoir occulté un prêt, pour avoir profité de vacances gratuites chez de riches entrepreneurs en Italie, à Majorque, aux Etats-Unis.
Image: AP

Le parquet de Hanovre, capitale de l'Etat de Basse-Saxe, a annoncé en soirée par communiqué un «début de suspicion» concernant le président allemand, dont les fonctions sont essentiellement honorifiques. La veille, la chancellerie de Basse-Saxe avait remis au parquet 16 classeurs et des cahiers concernant Christian Wulff, 52 ans qui a dirigé cet Etat régional de 2003 à 2010.

Christian Wulff bénéficie de l'immunité pour la durée de son mandat et est ainsi protégé d'éventuelles poursuites pénales. Le procureur ne pourra donc lancer de procédure contre le Président de la République que si les députés du Bundestag (chambre basse du parlement) lèvent son immunité.

Profit

Christian Wulff est depuis mi-décembre sous le feu des critiques des médias allemands qui l'accusent d'avoir profité de sa position à la tête de la Basse-Saxe pour obtenir des avantages financiers divers et multiples, puis d'avoir tenté d'étouffer ces affaires. Début janvier il a refusé de démissionner.

Le président allemand a été pêle-mêle attaqué pour avoir occulté un prêt, pour avoir profité de vacances gratuites chez de riches entrepreneurs en Italie, à Majorque, aux Etats-Unis, puis pour avoir tenté de faire pression sur des journalistes, notamment sur le puissant journal Bild afin d'empêcher la sortie de nouvelles révélations.

Démission demandée

Selon un sondage publié il y a une semaine, 77% des Allemands estimaient que l'image de Christian Wulff étaient durablement abîmée, et 48% voulaient sa démission. Les sociaux-démocrates du SPD (opposition) réclament d'ores et déjà la levée de l'immunité.

Si la levée de l'immunité de Christian Wulff obtenait le feu vert, ce serait une première dans l'histoire de la République fédérale. Les députés ne peuvent cependant pas décider du limogeage du président. Seule la Cour constitutionnelle peut mettre un terme de manière prématurée à un mandat de cinq ans.

Angela Merkel avait eu du mal à faire élire Christian Wulff en juin 2010, après la démission surprise de Horst Köhler: il avait fallu trois tours de scrutin, les grands électeurs en profitant pour montrer leur mécontentement à l'égard de la chancelière et de sa coalition de centre-droit. (afp/Newsnet)

Créé: 16.02.2012, 22h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Le compte Twitter de la rubrique Monde

Sondage

Accepteriez-vous de tester le vaccin contre Ebola?