La Une | Samedi 25 octobre 2014 | Dernière mise à jour 00:15
France

La presse dénonce le «mensonge» et la «trahison» de Cahuzac

Mis à jour le 03.04.2013 13 Commentaires

La presse française fustige le mensonge et dénonce la trahison de Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget, qui a reconnu détenir un compte à l'étranger depuis une vingtaine d'années.

Jérôme Cahuzac

Jérôme Cahuzac
Image: AFP

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«C'est une ignominie. Avec ses dissimulations, ses mensonges, Jérôme Cahuzac a fait bien plus que salir son honneur» écrit Eric Decouty dans Libération, pour qui «l'existence de son compte en Suisse est la première des fautes» de l'ancien ministre du Budget, qui a jeté «l'opprobre sur son action, discrédité la parole politique et soulevé des doutes quant à l'autorité du chef de l'Etat».

Pour Paul-Henri du Limbert du Figaro, «à l'heure où la France s'enfonce chaque jour un peu plus dans la crise, rien n'est plus grave que l'atmosphère de suspicion généralisée que provoquera inévitablement l'affaire Cahuzac».

«Le scandale politique est énorme» clame Patrick Apel-Muller dans L'Humanité, car «l'homme qui tenait entre ses mains le budget de la France, qui pilotait l'administration fiscale et traquait les fraudeurs était lui-même un malfaiteur, auteur depuis plus de vingt ans d'évasions de capitaux et de dissimulation de ressources».

«Dans la stratégie du mensonge éhonté devant micros et caméras, on ne voit guère que Lance Armstrong pour rivaliser avec Jérôme Cahuzac !», ironise Hervé Favre dans La Voix du Nord.

«Depuis des mois (...) l'ancien ministre du Budget a multiplié les mensonges avec une constance qui n'avait d'égale que sa morgue à l'encontre de ses accusateurs», affirme Dominique Garraud dans la Charente Libre, ajoutant que cette affaire est «symptomatique de dérives individuelles nourries par un sentiment insupportable d'impunité».

Spirale du mensonge

Un sentiment partagé par Jacques Camus (La Montagne Centre France)soulignant que «comme d'autres avant lui», Jérôme Cahuzac s'est «fourvoyé dans la spirale du mensonge en espérant une trompeuse impunité».

Pour Michel Urvoy de Ouest-France, Jérôme Cahuzac «abîme la Politique avec un grand +P+».

Dans le Midi Libre, Jean-Michel Servant ose un rapprochement avec l'affaire DSK, jugeant qu'au final, cela concerne «deux mensonges, deux hommes rattrapés par la justice, deux gâchis énormes et une classe politique sonnée, humiliée, trahie».

Plusieurs éditorialistes estiment que ces aveux pourraient avoir des répercussions jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat.

«Ce rebondissement n'est pas moins dévastateur pour le président de la République qui a accordé sa confiance à un homme brillant, mais fragile», selon Raymond Couraud de l'Alsace, et qui va devoir «subir les conséquences de cette affaire sur son image de marque déjà érodée».

Ce «mensonge éhonté» selon Christophe Bonnefoy du Journal de la Haute-Marne, «s'il brise tout net le destin d'un homme, est également une épine supplémentaire dans le pied de François Hollande».

Deux têtes de l'exécutif bafouées

Et Bruno Dive dans Sud Ouest de reconnaître qu'aujourd'hui «les deux têtes de l'exécutif se trouvent bafouées». Pour cet éditorialiste «au plus bas dans les sondages, en proie à une crise économique qu'ils ne savent pas comment affronter, menacés d'une crise sociale, Hollande et Ayrault n'avaient vraiment pas besoin de cette crise morale et politique».

Indulgent, Hervé Chabaud dans L'Union-L'Ardennais estime que la confession de l'ex-ministre n'est pas «simplement celle du pauvre pécheur» mais qu'elle permet «à l'homme de se regarder à nouveau et en conscience devant sa glace» et qu'il a gagné «dans cette épreuve» son «combat intérieur».

(afp/Newsnet)

Créé: 03.04.2013, 06h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

13 Commentaires

Gérald Clerc

03.04.2013, 07:19 Heures
Signaler un abus 37 Recommandation 1

Mediapart , quand la presse fait autre chose qu'être le chien de garde du système! Répondre


Tessa Pasquier

03.04.2013, 07:56 Heures
Signaler un abus 26 Recommandation 0

Tous les hommes politiques (passés ou présents) ont des squelettes dans les placards, mais la presse était (et est encore) muselée quand il s'agit de personnage en exercices. Être de droite n'est pas nécessairement être un voleur et un menteur. Mais être de gauche n'est pas non plus une garantie d'intégrité. Être millionnaires et gauchos est incompatible car tout réside dans le partage des biens ! Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

Sondage

Accepteriez-vous de tester le vaccin contre Ebola?