La Une | Vendredi 21 novembre 2014 | Dernière mise à jour 12:03
Ecoutes téléphoniques

Fin de la garde à vue de Dominique de Villepin

Mis à jour le 11.09.2012 10 Commentaires

L’ancien Premier ministre français a été entendu par les gendarmes en charge du dossier Relais et Châteaux pour être relâché peu après 16h. Une affaire d'écoutes téléphoniques suggérant son intervention dans un dossier d’escroquerie présumée.

1/6 Dominique de Villepin a été placé en garde à vue. Au coeur de l'enquête ses liens avec l'ancien président de Relais et Châteaux Régis Bulot, mis en examen pour abus de confiance, escroquerie en bande organisée et blanchiment, (Mardi 11 septembre 2012)
Image: AFP

   

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Dominique de Villepin été placé en garde à vue, mardi, dans une caserne de la gendarmerie de Paris. L’ancien Premier ministre Dominique de Villepin était entendu par les gendarmes en charge du dossier Relais et Châteaux, une affaire d’escroquerie présumée, a indiqué une source proche de l’enquête, qui confirmait une information du Monde.

Dominique de Villepin est un proche de l’ancien président de Relais et Châteaux Régis Bulot, 64 ans, mis en examen pour abus de confiance, escroquerie en bande organisée et blanchiment, notamment soupçonné d’avoir détourné entre 2002 et 2008 1,6 million d’euros, reversés en liquide par des fournisseurs à qui des prestations avaient été surfacturées.

Éviter à son ami des déboires judiciaires

Et justement, selon Le Monde, les liens unissant ces deux hommes sont au cœur de l'enquête depuis que des écoutes téléphoniques ont mis en lumière l'activisme de l'ancien locataire de Matignon pour éviter à son ami des déboires judiciaires.

Dominique de Villepin l'avait ainsi appelé début 2010 avant puis après un déjeuner avec Jaume Tapiès, le successeur de M. Bulot à la tête de l'association Relais & Châteaux. M. Bulot, à l'époque, craignait les découvertes compromettantes que pourrait faire la nouvelle équipe dirigeante.

Ce que disent les retranscriptions d’écoutes

Selon des retranscriptions d’écoutes consultées par l’AFP fin 2011, Dominique de Villepin aurait tenté de dissuader le nouveau président de l’association Jaume Tàpies, qui devait se porter partie civile, d’ébruiter une affaire judiciaire concernant son prédécesseur.

Après avoir déjeuné en janvier 2010 avec Jaume Tàpies, Dominique de Villepin s’est vanté par téléphone auprès de M. Bulot d’avoir « fait (à ses interlocuteurs) une trouille dix fois au-dessus de ce qu’ils imaginaient ».

« Il y a une chose que je leur ai fait comprendre... c’est que s’il y avait un intérêt commun à la maison Relais et Châteaux, c’est que rien de tout ce qu’ils m’ont dit ne sorte jamais, ce dont ils sont convaincus », a encore dit celui qui ambitionnait alors encore de se présenter à la présidentielle.

Le matin même, M. Bulot avait en prévision de ce déjeuner « remerci(é) » son ami « d’être ferme ».

Un séjour en Martiniques

M. Bulot a reconnu ce système de surfacturations mais nie en revanche avoir mis en place un système de nuitées gratuites au bénéfice d’hommes politiques ou tout financement politique.

Selon les déclarations de M. Bulot, M. de Villepin n’a en revanche pas bénéficié de détournements, que ce soit sous la forme de versements en liquide ou de séjours gratuits. M. de Villepin et son épouse ont notamment séjourné en 2005 dans un Relais et Châteaux en Martinique.

Candidature à la présidentielle

Ecroué après sa mise en examen, Régis Bulot avait été remis en liberté en juin 2012 après sept mois de détention provisoire.

L'ancien chef du gouvernement s'était lui-même défendu de toute implication dans ce dossier lorsque son nom était apparu dans la presse, fin 2011, alors qu'il envisageait une candidature à la présidentielle.

Il avait alors estimé qu'on cherchait à la compromettre faussement pour l'écarter de la course à l'Elysée. Il avait bien été dans un premier temps candidat mais avait finalement renoncé en expliquant n'avoir pas obtenu les 500 parrainages.

L’affaire Clearstream

En septembre 2001, la cour d'appel de Paris a confirmé la relaxe de Dominique de Villepin dans un autre dossier où il était soupçonné d'avoir conspiré en 2004 contre Nicolas Sarkozy avec de fausses listes de comptes bancaires de la société Clearstream.

Après six ans de procédure, la cour a confirmé le jugement de première instance de 2010, contre l'avis du parquet général qui demandait 15 mois de prison avec sursis contre l'ex-Premier ministre pour complicité de dénonciation calomnieuse.

Dans cette affaire, M. de Villepin s'était dit victime d'une manipulation de la justice conduite à ses yeux par son rival de droite, Nicolas Sarkozy. L’attentat anti-français à Karachi

M. de Villepin a également été entendu plusieurs fois comme témoin dans les dossiers relatifs à un attentat anti-français commis à Karachi au Pakistan en 2002, et à une affaire de corruption présumée lors de la présidentielle de 1995, qui pourrait lui être liée.

(afp/Newsnet)

Créé: 11.09.2012, 12h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

10 Commentaires

Piccone Raymond

08.01.2014, 19:23 Heures
Signaler un abus 33 Recommandation 1

Curieux qu'après avoir privatisé l'ensemble du réseau autoroutier largement en dessous de sa valeur réelle, on ait retouvé ce même homme comme conseiller de Véolia pour ensuite être licencié par Proglio . Quelqu'un pour m'expliquer ceci : http://www.scoop.it/t/environnement-recyclage-agriculture/p/4003960077/2013/06/29/exclusif-henri-proglio-vire-dominique-de-villepin Répondre


Piccone Raymond

09.01.2014, 17:49 Heures
Signaler un abus 32 Recommandation 0

Ah, souvent nous avons le choix de l'embarras, mais là j'avoue avoir l'embarras du choix, plus de 5000 rubriques sont proposées quand on clique " braderie des autoroutes de France en 2006 .. au hasard donc je mets ce lien repris à l'instant sur twetter et que je découvre avec vous mes amis lecteurs : http://lesensdeletat.fr/lechec-de-la-privatisation-du-reseau-autoroutier-francais/ Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde