La Une | Vendredi 18 avril 2014 | Dernière mise à jour 20:04
Gouvernement Merkel

Démission d'une ministre allemande accusée de plagiat

Mis à jour le 09.02.2013 1 Commentaire

Mise en cause pour plagiat de sa thèse de doctorat, Annette Schavan, ministre de l'Education et amie proche de la chancelière Angela Merkel, a présenté sa démission.

Annette Schavan, ministre allemande de l'Education, a donné sa démission.

Annette Schavan, ministre allemande de l'Education, a donné sa démission.
Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé samedi la démission d’Annette Schavan, sa ministre de l’Education et une proche amie. Elle a été mise en cause pour plagiat de sa thèse de doctorat.

«Annette Schavan m’a présenté sa démission et je l’ai acceptée, le coeur lourd», a déclaré Mme Merkel lors d’un point de presse avec la ministre démissionnaire à Berlin.

Annette Schavan s’est vu retirer mardi son doctorat acquis en 1980. La commission de l’Université de Düsseldorf a affirmé qu’elle s’était livrée «systématiquement et intentionnellement» au plagiat dans des passages entiers de sa thèse. Annette Schavan était une proche alliée de AngelaMerkel.

«La faculté a décidé mardi de l’invalidité de mon titre, je n’accepterai pas cette décision et vais porter plainte», a déclaré la ministre démissionnaire. Autre femme prévue Mais elle souhaite «éviter» les conséquences de cette procédure pour son cabinet, le ministère, le gouvernement fédéral et la CDU, le parti conservateur d’Angela Merkel, a-t-elle souligné. «Cela ne va pas, la fonction ne doit pas être salie», a ajouté Mme Schavan pour justifier sa démission.

Johanna Wanka comme remplaçante

Pour la remplacer, Angela Merkel a avancé le nom de Johanna Wanka, ministre de la Culture, des sciences et de la recherche de l’Etat régional du Brandebourg (est) de 2000 à 2009 et ministre des Sciences et de la culture de Basse-Saxe (centre) depuis avril 2010. Depuis plusieurs jours, l’opposition et la plupart des éditoriaux de presse considéraient comme acquise la démission de Annette Schavan, qui possédait également le portefeuille de la Recherche.

Cette affaire est embarrassante pour la chancelière, à moins de huit mois des élections législatives. Si Annette Schavan n’était pas considérée comme un poids lourd du gouvernement, elle a été tout de même vice-présidente de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de 2008 à 2012 et elle est députée depuis 2005. (afp/Newsnet)

Créé: 09.02.2013, 14h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Martial Callair

09.02.2013, 15:01 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 2

Bonne décision de la République Allemande. Assez de ces plagiats, zu Gutenberg, Schavan et consort. Les Allemands, c'est connu, sont fous de titres! Répondre



Le compte Twitter de la rubrique Monde

L'actualité croquée par Herrmann