Echec d'un nouveau tir de missile nord-coréen

Corée du NordLa tentative nord-coréenne de tir d'un nouveau missile dimanche matin a rapidement échoué, selon le Pentagone.

Image d'archive - Image d'un précédent test, en octobre 2016.

Image d'archive - Image d'un précédent test, en octobre 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pyongyang a essuyé un échec dimanche lors d'un essai de missile, a annoncé l'armée américaine. Le vice-président américain Mike Pence est arrivé peu après à Séoul pour des discussions sur le programme nucléaire nord-coréen.

Il s'agirait, au vu des premiers éléments, d'un missile de moyenne portée, dont le parcours a tourné court au bout de quatre à cinq secondes seulement, a déclaré un conseiller de la Maison-Blanche sur la politique étrangère.

«Nous n'avons pas besoin d'accroître les ressources face à cela... Nous n'avons pas été surpris, nous nous y attendions», a dit à la presse ce conseiller, qui voyage avec Mike Pence.

Le Commandement de l'armée américaine dans le Pacifique a détecté et suivi ce qu'il a estimé être un lancement de missile balistique à 11h21, heure de Hawaï (samedi 23h21 suisses), a déclaré son porte-parole, Dave Benham. Selon le Pentagone et les Sud-Coréens, ce tir raté a été effectué depuis le site de Sinpo, sur la côte est.

La Corée du Sud, via son ministère des Affaires étrangères, a estimé qu'il s'agissait d'une «démonstration de force qui menace le monde entier». Elle a brandi la menace de sanctions au cas où Pyongyang effectuerait un nouveau lancement de missile à longue portée ou un nouvel essai nucléaire. Elle a annoncé la convocation d'un conseil de sécurité nationale dans la journée.

Défilé militaire géant

Cette tentative de la Corée du Nord intervient au lendemain d'un défilé militaire géant organisé à Pyongyang, sa capitale, pour le 105e anniversaire de la naissance de son fondateur Kim Il-sung. Une parade au cours de laquelle ont été exhibés une soixantaine de missiles et notamment ce qui semblait être un nouveau type de missile balistique intercontinental.

La Corée du Nord a pour habitude de marquer les grandes dates du régime par des tirs de projectiles, dont certains se sont récemment abîmés dangereusement près du Japon. Ces essais sont aussi souvent des messages adressés à l'ennemi américain. Certains redoutaient cependant que Kim Jong-Un ne prenne prétexte de l'anniversaire de samedi pour réaliser un sixième essai nucléaire.

Tournée asiatique de Mike Pence

C'est dans ce contexte que Mike Pence a entamé dimanche une tournée de dix jours en Asie. Les conseillers disent qu'il faut y voir un signe de l'engagement de Washington envers son allié sud-coréen alors que la tension monte dans la péninsule.

Lors d'un service religieux à l'occasion de Pâques, Mike Pence s'est adressé à des militaires américains stationnés en Corée du Sud: «Je vous assure que sous la direction du président Donald Trump, notre détermination n'a jamais été aussi forte. Notre engagement en faveur de cette alliance historique, au côté du courageux peuple de Corée du Sud, n'a jamais été aussi forte».

De son côté, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a évoqué au téléphone la situation dans la péninsule coréenne avec le conseiller d'Etat chinois Yang Jiechi. Ce dernier a la haute main sur la politique étrangère chinoise.

Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, le général H.R. McMaster, a estimé qu'«il existe un consensus international, y compris avec les Chinois et les dirigeants chinois, pour dire que la situation ne peut pas durer», lors d'un entretien à la chaîne américaine ABC, en duplex de l'Afghanistan où il est en déplacement.

Donald Trump, selon qui le problème de la Corée du Nord sera «traité», a ordonné au groupe aéronaval USS Carl Vinson de faire route vers la péninsule coréenne. Celui-ci qui comprend un porte-avions à propulsion nucléaire.

Menace nucléaire de Pyongyang

La Corée du Nord a fait savoir qu'elle n'hésiterait pas à effectuer une frappe nucléaire contre les Etats-Unis en cas de provocation. Elle a dit qu'elle avait développé un missile susceptible d'atteindre le territoire américain. Les experts estiment que le pays a encore besoin de temps pour maîtriser la technologie nécessaire.

Allié traditionnel de la Corée du Nord, la Chine, que Donald Trump exhorte à faire pression sur Pyongyang, s'est prononcée contre les tirs expérimentaux de missiles et les essais nucléaires de son petit voisin. Elle soutient les sanctions de l'ONU. De nouveau, vendredi, elle a préconisé des négociations pour désamorcer la crise. (afp/nxp)

Créé: 16.04.2017, 01h59

Articles en relation

Pyongyang défile et déploie ses missiles

Corée du Nord-USA À l'approche du porte-avions US, la Corée du Nord a déployé de nouveaux missiles balistiques lors de la parade militaire de samedi. Plus...

Pyongyang promet «une réponse sans pitié»

Corée du Nord Suite aux déclarations de Donald Trump la veille, la tension entre la Corée du Nord et les Etats-Unis est à son maximum. Plus...

«Un conflit pourrait éclater à tout moment»

Corée du Nord Le ministre chinois des Affaires étrangères a rappelé à Donald Trump que le dialogue était «la seule issue» face à Pyongyang. Plus...

«La Corée du Nord est un problème qui sera traité»

Etats-Unis «Les options militaires sont en train d'être étudiées», selon une source à la Maison Blanche, qui redoute un essai coréen. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les élus suisses n'aiment pas trop Macron
Plus...