Ciblée par le djihad, la police française veut répondre

TerrorismeFatigués mais déterminés, les policiers montent au créneau. Ils veulent se donner les moyens de se défendre.

Fatigués mais déterminés, les policiers montent au créneau. Ils veulent se donner les moyens de se défendre.

Fatigués mais déterminés, les policiers montent au créneau. Ils veulent se donner les moyens de se défendre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Désormais, quand je vais au supermarché, au concert ou que je prends le RER, je suis armé et vigilant. On sait que la menace ne va pas baisser et qu’on ne pourra pas prévenir tous les passages à l’acte, mais nous devons favoriser l’intervention des policiers en tous lieux et à toute heure!» Jean-Luc Taltavull, du syndicat des commissaires de police, pose la nouvelle équation à laquelle sont confrontées les forces de police en France.

Fatigués par des mois d’état d’urgence, harassés aussi par leur travail pour sécuriser manifestations et événements (COP21 en décembre et Euro de foot), les représentants des 140 000 policiers de France ont été reçus mardi par le ministre de l’Intérieur suite au choc de l’attentat de Magnanville (Yvelines). Lundi soir un terroriste a assassiné un couple de policiers à son domicile. La police veut du changement, car la menace a franchi un palier.

Armés en permanence

«Il y a la douleur et la tristesse. Daech nous a mis k.-o. Mais nous sommes à nouveau debout, déterminés, prêts à faire face», explique Jean-Luc Taltavull, présent hier matin à la minute de silence au commissariat des Mureaux où travaillaient les deux victimes du djihadiste. Aussi, les policiers pourront désormais s’armer en permanence, y compris hors service mais sur la base du volontariat. Cette mesure, exceptionnellement déjà appliquée avec l’état d’urgence, sera prolongée même à la fin de ce dernier. Et selon les premiers retours, de nombreux policiers se sont armés tout en faisant part de leur désarroi de se sentir, eux et leur famille, ciblés jusque dans leur domicile.

«Ce que l’on veut, c’est d’une part la révision de doctrine d’intervention mais encore nous donner les moyens de mener cette bataille. Donc l’armement doit être remis à niveau. Des entraînements au tir spécifiques proposés. Et un cadre juridique rénové», commente le policier syndicaliste. Des demandes à mettre en perspective avec le fait que depuis les attentats de Mohammed Merah en 2012, ce ne sont pas moins de sept policiers et militaires qui ont été assassinés en France suite à des attaques terroristes.

Davantage de formation

Dans le concret? Les syndicats de police demandent par exemple des exercices de tir plus nombreux et des entraînements à l’intervention caractéristique de ces nouvelles situations que sont les attentats terroristes. «Daech prétend avoir 4000 djihadistes en Europe prêts à passer à l’action. Il y a une part de com, mais s’ils ne sont que 400, c’est déjà beaucoup. Lundi soir à Magnanville, il était seul. A Orlando, un auteur a tué 50 personnes. Le policier doit savoir réagir, seul, face à une tuerie de masse», s’inquiète Jean-Luc Taltavull, qui résume: la menace a changé, la police l’a intégré, il faut désormais adapter le reste.

Et ce pic de tension terroriste intervient encore dans le contexte des cortèges anti-loi travail qui ont vu des affrontements nombreux entre casseurs et forces de l’ordre. Pour mémoire, les polices ont aussi manifesté le 18 mai à Paris pour dénoncer la «haine antiflics» en France.

«Une bonne opinion»

Mais le secrétaire général adjoint du syndicat des commissaires de police tient à nuancer. «Il ne fait aucun doute que l’écrasante majorité des Français nous soutient. Les sondages sont clairs: à plus de 80%, la France a une bonne opinion de sa police. Ensuite, il y a une presse parisienne qui aime à nous présenter comme des ogres buveurs de sang et qui se complaît dans une sympathie envers les casseurs alors que lors de l’épisode Charlie Hebdo nous étions tous des héros!»

(TDG)

Créé: 15.06.2016, 21h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rapport d'experts pour le nouvel avion de combat
Plus...